Biglen

Comm. BE, distr. de Konolfingen, dans le haut Bigental, comprenant le village de B. (894 Pigiluna, 1236 Biglun), le hameau d'Enetbach et quelques fermes isolées. 495 hab. en 1764, 930 en 1850, 966 en 1900, 1299 en 1950, 1790 en 2000.

Vestiges romains. Au XIVe s., le droit de patronat et la basse juridiction échurent à Heinrich von B., bourgeois de Berne, qui en fit don à l'hôpital du Bas à Berne en 1359. Par simplification administrative, Berne incorpora Landiswil dès 1422, puis Obergoldbach à la basse juridiction de B., rattachée en 1529 au bailliage de Signau. B., qui avait vraisemblablement dépendu de la juridiction de Ranflüh dans l'Emmental, fut rattaché à celle de Konolfingen dès 1408, au district de Grosshöchstetten dès 1798 et enfin au bailliage de Konolfingen en 1803. L'église paroissiale était probablement dédiée à saint Pierre (vicaire mentionné en 1236); en 1521 un nouveau sanctuaire fut construit à l'emplacement de celui du XIe s. Outre B. et Arni, la paroisse comprenait les fermes du Rotkraut (comm. Signau, jusqu'en 1542), d'Äschau et de Horben (comm. Eggiwil, vers 1372), les villages de Landiswil et Obergoldbach, qui possèdent depuis 1943 une église filiale à Landiswil. En 1533, huit villages dont B., Enetbach, Roth et Baldistal (auj. tous comm. B.) se partagèrent les communaux; B. répartit son lot entre les exploitants en 1593 et 1609. B. et Enetbach se donnèrent un règlement communal en 1598. A la culture des céréales s'ajouta au XVIIIe s. celle des fourrages, vendus en hiver aux détenteurs de bétail. Au XIXe s., l'élevage domine avec la création en 1828 de la première fromagerie de plaine à Enetbach et en 1923 de la Société d'alpage d'Iffigenalp. La construction du chemin de fer Berthoud-Thoune en 1899 stimula l'essor industriel (meubles en acier Bigla en 1904, tannerie industrielle en 1908, fabrique de métiers à tisser artisanaux en 1941). En 1990, le secteur secondaire offrait 53% des emplois. Les liaisons postales avec Lützelflüh ont désenclavé B. et le nombre des navetteurs vers Berne progresse. Le village possède une école secondaire depuis 1878 et un centre de soins ambulatoires, également ouverts aux localités voisines.


Bibliographie
– S. Erb, Ortsgeschichte von Biglen, 1938
– R. Bühlmann et al., Kirche Biglen, 1987
– A.-M. Dubler, «Adels- und Stadtherrschaft im Emmental des Spätmittelalters », in AHVB, 75, 1992, 27-30

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / TF