• <b>Brenno Bertoni</b><br>Portrait vers 1940  © KEYSTONE/Photopress.

No 2

Bertoni, Brenno

naissance 7.8.1860 à Lottigna, décès 18.2.1945 à Lugano, libre penseur, de Lottigna. Fils d'Ambrogio ( -> 1). Frère de Mosè Giacomo ( -> 5). Cousin de Louis ( -> 4). ∞ 1) Emma Alfieri, 2) Ines Galli. En 1883, B. obtint sa licence en droit à Genève, où il fut membre actif d'un groupe d'étudiants libertaires. De retour au Tessin, il s'inscrivit à la loge maçonnique Il Dovere. Avocat renommé, il fut juge au tribunal d'appel (1893-1901) et président de la chambre criminelle (1895-1901), tout en étant aussi journaliste. Très cultivé, B. écrivit des essais et des ouvrages juridiques, historiques, économiques, politiques et littéraires. Rédacteur de l'Educatore della Svizzera italiana de 1878 à 1888, il fonda, en 1889, La Riforma, journal libéral d'opposition au régime conservateur, puis collabora au Dovere pendant plus de cinquante ans. En 1890, il figure parmi les promoteurs de l'initiative pour la réforme constitutionnelle et parmi les protagonistes de la révolution radicale du 11 septembre. En 1897, avec Romeo Manzoni, Emilio Bossi et Francesco Chiesa, son beau-frère, il fonda l'Union radicale-sociale tessinoise, association politico-économique qui avait pour but de pousser le parti libéral à des réformes énergiques, tant sur le plan de ses principes qu'en matière économique et sociale. Cette association annonçait la scission de 1902 entre le "Grand courant libéral" et l'"Extrême radicale". Tout en étant affilié à la seconde, B. conserva une autonomie de pensée et d'action qui ne permet pas de le rattacher à quelque courant que ce soit. Défenseur tenace de l'italianité du Tessin, il releva parmi les maux du pays l'ignorance de l'histoire nationale. Converti à l'helvétisme à l'époque du fascisme, il se préoccupa de sauvegarder la physionomie suisse du Tessin contre la tentation irrédentiste. Député (1901-1912, 1917-1921, 1931, 1936-1939), membre de la Constituante (1921), conseiller national (1914-1920) et aux Etats (1920-1935). Membre du comité du parti radical suisse (1915-1919). Membre de nombreuses commissions cantonales et fédérales, notamment des commissions législatives (rapporteur de plusieurs projets de loi). Professeur de droit à Berne (1921-1928), docteur honoris causa de l'université de Zurich. B. fut l'une des personnalités les plus représentatives du monde politique et culturel tessinois et, plus qu'un chef politique, un intellectuel engagé dans la vie politique.

<b>Brenno Bertoni</b><br>Portrait vers 1940  © KEYSTONE/Photopress.<BR/>
Portrait vers 1940 © KEYSTONE/Photopress.
(...)


Oeuvres
– A. Galli, éd., Pagine scelte edite ed inedite di Brenno Bertoni, 1941 (avec bibliogr.)
Fonds d'archives
– Fonds Bertoni, ASTI
Bibliographie
– G. Calgari, Ticino degli uomini, 1966, 499-520
– Gruner, L'Assemblée, 1, 725-726
– G. Orelli, D. Rüesch, éd., Carteggio Bertoni-Chiesa, 1900-1940, 1994

Auteur(e): Andrea Ghiringhelli / MFR