Gabon

 © 2003 DHS et Kohli cartographie, Berne.
© 2017 DHS

Au début du XXe s., des Suisses s'installent au G. pour y développer des activités économiques (commerce, exploitation du bois) ou pour collaborer avec le docteur Albert Schweitzer à Lambaréné. Le 17 août 1960, le Conseil fédéral reconnaît l'indépendance de l'ancienne colonie française qui devient une république à régime présidentiel en 1961. Partageant l'optimisme de l'Office suisse d'expansion commerciale (OSEC) au sujet de ce marché prometteur grâce à ses richesses naturelles et sa stabilité politique, les autorités fédérales proposent de négocier un accord bilatéral. Toutefois, l'influence française sur le G. implique que les accords franco-suisses de 1955 et 1967 continuent de régler les échanges entre la Suisse et le G. Favorisées par la signature en 1972 d'un accord bilatéral de commerce, de protection des investissements et de coopération technique et scientifique, les relations économiques s'intensifient (ligne Swissair en 1971, exportations de capitaux, participation à de grands travaux et à l'exploitation de mines). Dès 1987, les dettes du G. sont rééchelonnées d'une part par des accords bilatéraux et d'autre part sur le plan multilatéral dans le cadre du Club de Paris. Environ 70 Suisses sont recensés au G. en 1970, 150 en 1990 et 44 en 2000. On dénombre 25 Gabonais en Suisse en 1990 et 39 en 2000.


Fonds d'archives
– Documentation du DFAE
Bibliographie
– A. Rutishauser, «Erfahrungen und Beobachtungen in der Geburtshilfe im Gabon», in Archiv der Julius Klaus Stiftung für Vererbungsforschung, Sozialanthropologie und Rassenhygiene, 16, 1941, 235-267

Auteur(e): Marc Perrenoud