Jordanie

 © 2003 DHS et Kohli cartographie, Berne.
© 2018 DHS

Faisant partie de l'empire ottoman de 1516 à la Première Guerre mondiale, la Transjordanie, à l'est du Jourdain, fut émirat sous mandat anglais en 1921, royaume en 1946 (dynastie hachémite). Durant la guerre israélo-arabe de 1948-1949, elle annexa la Cisjordanie (qu'elle perdra en 1967) et devint le royaume de J., reconnu par la Suisse en 1949. Des accords bilatéraux furent conclus pour les transports aériens réguliers (1974, 2003), l'encouragement et la protection des investissements (1976, 2001), les relations commerciales et la coopération économique (1976, 2001, 2004), les transports routiers (1984), des crédits mixtes (60 millions de francs en 1985, puis en 2002) et des rééchelonnements de dettes (1989, pour environ 17 millions, 1993, 1995, 1997, 1999, 2003). Les échanges commerciaux restent limités (exportations jordaniennes 0,4 million en 1998, exportations suisses 86 millions, 0,6 et 143,4 millions en 2004); des entreprises helvétiques construisent des installations industrielles (centrales électriques, silos, fabriques de plastique, d'amiante, d'aluminium). Le nombre des Suisses en J. passa de 14 en 1954, à 72 en 1984 (à cette date 226 Jordaniens étaient recensés en Suisse) et 148 en 2004 (295 Jordaniens en Suisse). Ils travaillent pour des organisations internationales de secours aux réfugiés palestiniens (comme l'UNRWA et le CICR), que la Confédération contribue à financer, de même que d'autres activités d'aide humanitaire. En 1990 et 1991, environ 62 millions de francs furent donnés à la J. pour lutter contre les effets de l'invasion du Koweït par l'Irak. La J. est importante pour les relations politiques de la Suisse avec le Proche-Orient: de nombreux entretiens diplomatiques y sont organisés, notamment grâce à l'ambassade ouverte à Amman en 1970. Lors de la lutte qui opposa en 1970 le roi Hussein aux organisations palestiniennes (Septembre noir), un avion Swissair fut détourné sur Zarqa par le Front de libération de la Palestine et ses passagers pris en otage. Le tourisme qui se développe (Pétra, la ville antique redécouverte en 1812 par le Suisse Johann Ludwig Burckhardt, Akaba, mer Morte, avec hôtels Mövenpick) attire de nombreux Suisses (plus de 9000 en 2000).


Fonds d'archives
– Documentation du DFAE

Auteur(e): Marc Perrenoud