Indonésie

 © 2004 DHS et Kohli cartographie, Berne.
© 2018 DHS

L'archipel indonésien forme l'un des Etats les plus grands et peuplés du monde. Parmi ses îles, réparties autour de la zone équatoriale, on trouve notamment Kalimantan (Bornéo), Sumatra (Aceh), Sulawesi (Célèbes), Java et une partie de l'île de Nouvelle-Guinée. La colonisation de l'I. débuta en 1511 avec la prise de Malacca par les Portugais, qui furent peu à peu supplantés par les Hollandais dès la création de la Compagnie des Indes orientales en 1602. Les Pays-Bas réussirent à imposer leur monopole sur le commerce avec l'I. et continuèrent à étendre leur mainmise sur le pays jusqu'au XIXe s. La puissance coloniale hollandaise s'effondra sous l'occupation japonaise (1942-1944). La république fut proclamée en 1945 et l'indépendance en 1949. En 1975, l'I. annexa le Timor oriental qui était resté portugais. L'indépendance de ce territoire fut officialisée en mai 2002 après une intervention militaire des Nations unies.

Les premiers Suisses qui séjournèrent dans l'archipel, dès le XVIIe s., furent des mercenaires, des chercheurs ou des marchands. Ils ont laissé de nombreux récits de voyages, notamment au XIXe s.: en 1829, Josef Jakob Xaver Pfyffer, qui était au service de Hollande, publia l'étude ethnologique Skizzen von der Insel Java; en 1850, le naturaliste Heinrich Zollinger fit paraître un ouvrage sur l'île de Sumba. Au début du XXe s., les Bâlois Paul Benedikt et Fritz Sarasin conduisirent des recherches ethnographiques. Le Lucernois Renward Brandstetter fit connaître la culture indonésienne à travers ses travaux remarquables sur la langue, la littérature et la civilisation du pays.

Aux XVIIe et XVIIIe s. déjà, de nombreux Suisses s'installèrent en I. Un consulat suisse fut ouvert en 1863 à Batavia (auj. Jakarta). En 1930, 673 Suisses vivaient en I.; en 1968, ils n'étaient plus que 118; en 2005, leur nombre s'élevait à 494 (dont 210 doubles nationaux). La plupart des Suisses habitent aujourd'hui à Jakarta ou dans les environs et travaillent pour des entreprises étrangères ou dans l'hôtellerie.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, la Suisse représenta les intérêts hollandais dans le Sud-Est asiatique, occupé par le Japon. Elle reconnut l'I. en 1949, soit après que les Pays-Bas eurent accordé l'indépendance au pays. Une ambassade indonésienne fut ouverte à Berne en 1951; celle de Suisse s'installa à Jakarta en 1952.

Le président Sukarno, fondateur de l'Etat indonésien, se rendit en Suisse en juin 1956. Sous son régime, les relations avec la Suisse se dégradèrent, de même qu'avec tous les autres pays occidentaux. Elles ne s'améliorèrent qu'avec la mise sur pied d'un programme d'aide technique en 1971 et grâce à la deuxième visite en Suisse d'un président indonésien, le général Suharto (1972). La Suisse refusa de reconnaître l'annexion du Timor oriental. L'I. resta néanmoins, jusqu'en 1997, l'un des principaux bénéficiaires de l'aide suisse au développement, qui portait principalement sur des projets urbains et sur le soutien à la formation professionnelle. Dans les années 1990, des représentants du Conseil fédéral et du Parlement critiquèrent à plusieurs reprises les violations des droits de l'homme commises en I. et au Timor oriental. Au cours de la même décennie, l'I. (surtout Bali) est devenue une destination de vacances de plus en plus prisée par les touristes suisses. En 2004, un raz-de-marée gigantesque (tsunami) a dévasté la province d'Aceh (Sumatra) et provoqué des milliers de morts et blessés et d'énormes dégâts matériels. La Suisse a participé à des projets humanitaires de reconstruction et a soutenu le processus de paix entre les séparatistes d'Aceh et le gouvernement de Jakarta.

En 1971, la Suisse conclut avec l'I. un premier accord portant sur des collaborations techniques, suivi de deux autres, en 1985 et 1991. En 1974 fut signée une convention concernant la protection des investissements et en 1979 un accord de crédit. Les relations commerciales entre les deux pays, basées aujourd'hui encore sur un traité datant de 1954, se sont intensifiées à partir des années 1990. Le montant des exportations suisses s'élevait à 31,1 millions de francs en 1970, à 455,1 en 1995 et à 289,4 en 2003. En 1970, la Suisse importait des biens pour une valeur de 46,1 millions de francs; en 1995, les importations atteignaient 116,3 millions et en 2003 167,1 millions (213,8 en 2001). Fin 1997, la Suisse se situait au quatrième rang des investisseurs européens en I. et à la dix-huitième place au plan mondial (1,4 milliard de dollars).


Fonds d'archives
– AFS
Sources imprimées
DDS, 16-18
Bibliographie
– W. Marschall, «Schweizer ethnologische Forschungen in Indonesien», in Le Grand archipel, éd. W. Marschall, 1985, 1-9
– S. Sigerist, Schweizer in Asien, 2001, 248-266

Auteur(e): Eric Flury-Dasen / MBA