Paraguay

 © 2007 DHS et Kohli cartographie, Berne.<br>
© 2018 DHS

Colonie espagnole à partir des années 1530 (vice-royauté du Pérou, puis du Rio de la Plata dès 1776), dans laquelle les jésuites constituent entre 1609 et 1767 un véritable Etat dans l'Etat fondé sur le système des "réductions" (communautés autonomes d'Indiens Guaranis dirigées par des pères), le P. proclame son indépendance en 1811. Au cours de son histoire la république paraguayenne est secouée par des guerres sanglantes (notamment celle de 1865-1870 contre le Brésil, l'Argentine et l'Uruguay qui réduit de moitié la population) et soumise à plusieurs régimes dictatoriaux (dont celui du général Alfredo Stroessner de 1954 à 1989). Une constitution démocratique régit le pays depuis 1992.

La Suisse et le P. entretiennent des relations diplomatiques depuis 1892. Un consulat suisse a été ouvert à Asunción en 1887; il est transformé en consulat général en 1926, puis en ambassade en 1968. Au début du XXIe s., le P. possède une ambassade à Berne et un consulat à Neuchâtel. Le Lucernois Jodok Bachmann est le premier jésuite germanophone à s'installer dans une réduction du P. (1640). L'émigration suisse s'intensifie au XVIIIe s., alors que le pays est encore sous l'influence de la Compagnie de Jésus. Parmi les Suisses qui visitent le P. au XIXe s., on trouve notamment le médecin et naturaliste argovien Johann Rudolf Rengger, auteur d'un Reise nach Paraguay in den Jahren 1818 bis 1826 (1835). Le Tessinois Mosè Giacomo Bertoni fonde en 1893 sur les rives du Paraná la colonie agricole et scientifique Guillermo Tell (auj. Puerto Bertoni). Au XXe s., les présidents de la République Eduardo Schaerer (1912-1916) et José Patricio Guggiari (1928-1932) sont d'origine suisse. En 2008, la colonie suisse au P. comptait 1380 personnes, dont 1014 doubles nationaux; les Paraguayens en Suisse étaient 256. Plusieurs hommes d'Etat paraguayens ont visité la Confédération, notamment le président Juan Carlos Wasmosy en 1995.

Le premier traité conclu entre les deux pays est une convention d'extradition datant de 1906. Des accords bilatéraux sont ensuite signés pour la suppression du visa (1964), le commerce (1969), la coopération technique et scientifique (1971), le trafic aérien (1985), la promotion et la protection réciproque des investissements (1992). Sur le plan commercial, les échanges entre la Suisse et le P. sont assez limités. En 2008, les exportations helvétiques se chiffraient à 12,5 millions de francs (produits chimiques, montres, machines), les importations à 3,8 millions (surtout des produits agricoles, dont cacahuètes, huiles et soja). Quelques multinationales suisses sont présentes au P. (Nestlé, Novartis, SGS). En 2004, les investissements directs suisses s'élevaient à 9,3 millions de dollars. A la fin du XXe s., la Direction du développement et de la coopération a soutenu le travail au P. de différentes organisations non gouvernementales, comme Helvetas (active dans le pays depuis 1972).


Fonds d'archives
– Documentation du DFAE
Bibliographie
– K. Zbinden, Die schweizerische Auswanderung nach Argentinien, Uruguay, Chile und Paraguay, 1931

Auteur(e): Dario Gerardi