Equateur

 © 2001 DHS et Kohli cartographie, Berne.
© 2018 DHS

République fondée en 1830 lors de la désintégration de la Fédération de Grande-Colombie, l'E. n'entra dans le champ des intérêts commerciaux suisses que lors de la seconde moitié du XIXe s. En 1888, les deux Etats conclurent un traité d'amitié, d'établissement et de commerce. En 1913, la Confédération ouvrit un consulat honoraire à Guayaquil, où se concentrait alors la petite colonie suisse (à peine plus de trente personnes). Dans les années 1930, deux évolutions contraires conduisirent à l'ouverture d'un consulat dans la capitale, Quito, en 1938: d'une part, les relations commerciales se détériorèrent, en raison de droits de douane supplémentaires imposés aux produits étrangers par l'E., qui voulait limiter les importations. D'autre part, plusieurs projets suisses de colonisation, qui pour la plupart finiront par échouer, firent passer la colonie suisse à plus de 250 personnes. Durant la Deuxième Guerre mondiale, la Suisse assuma un mandat de puissance protectrice pour l'E. auprès des pays de l'Axe. Le consultat de Quito fut érigé en légation en 1964, puis en ambassade en 1965. De 1964 à 1979, la Suisse a représenté les intérêts de l'E. à Cuba. Le principal produit d'exportation de l'E. fut d'abord le cacao; le riz lui succéda en 1944, les bananes en 1960. La Suisse exportait vers l'E. des broderies, des montres et, de façon accrue après 1945, des produits chimiques et pharmaceutiques, ainsi que des machines. La croissance continue des échanges commerciaux après 1945 se traduisit par la conclusion de divers accords bilatéraux: clause de la nation la plus favorisée (1957, non entrée en vigueur), encouragement des investissements (1968). Ces dernières années, la balance commerciale a toujours été favorable à la Suisse. Sur la base d'un accord de coopération technique et scientifique, l'aide au développement s'est intensifiée depuis 1969, principalement dans les domaines de l'agriculture, de la sylviculture, de l'artisanat et de l'industrie. Au début du XXIe s., l'E est l'un des partenaires prioritaires de la Direction du développement et de la coopération.


Fonds d'archives
– AFS
Sources imprimées
DDS

Auteur(e): Peter Fleer / TCH