Panama

 © 2007 DHS et Kohli cartographie, Berne.<br>
© 2018 DHS

Ancienne colonie espagnole (vice-royauté de la Nouvelle-Grenade), le P. est rattaché en 1821 à la république de Grande-Colombie. Etat fédéré de la république de la Nouvelle-Grenade (avec la Colombie) dès 1855, le P. devient une république souveraine en 1903, grâce au soutien américain. Les Etats-Unis, avec la construction du canal de P. (achevé en 1914), établissent un protectorat sur la zone du canal, qui ne sera restituée qu'en 1999.

Un premier consulat suisse est ouvert en 1884 dans la capitale panaméenne; il est transformé en consulat général en 1959. Dès 1986, l'ambassadeur de Suisse au Costa Rica est également accrédité au P. A l'inverse, c'est l'ambassadeur du P. à Paris qui est, dès l'établissement des relations diplomatiques en 1941, chargé de la représentation des intérêts panaméens en Suisse, où différents consulats (Genève, Zurich et Lugano) et une agence consulaire (Lausanne) ont été ouverts. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, la Confédération représente le P. en Allemagne, en Italie et au Japon et le Japon au P. Le jésuite fribourgeois Juan Magnin enseigne en 1733-1734 la grammaire dans le collège de la ville de P. Parmi les Suisses qui se rendent au P. au XIXe s., Alexandre Agassiz étudie sa faune, tandis que l'ingénieur Louis Kürsteiner participe jusqu'en 1889 au creusement du canal. En 1966-1967, Max Graessli rédige, sur mandat de l'ONU, un rapport sur l'importance économique du canal. En 2006, la colonie suisse comptait 430 personnes, dont 325 doubles nationaux; les Panaméens en Suisse étaient 120. Plusieurs hommes d'Etat panaméens ont visité la Confédération, dont le président Ernesto Pérez Balladares en 1999. Des accords bilatéraux ont été conclus pour les transports aériens (1964), la suppression du visa (1967) et l'encouragement et la protection des investissements (1983). La balance commerciale est traditionnellement active en faveur de la Suisse. En 1990, les exportations helvétiques s'élevaient à 102,6 millions de francs, les importations à 86,5 millions. En 2007, les exportations se chiffraient à 347,7 millions, les importations à 99,1 millions. Le P. est l'un des meilleurs clients de la Suisse en Amérique latine. Les montres et les produits chimiques constituent la majorité des exportations suisses, le P. livre surtout des métaux semi-ouvrés et des produits agricoles. Plusieurs grandes entreprises suisses ont ouvert des filiales dans le pays (Roche, Nestlé, Novartis). En 2000, les investissements directs suisses s'élevaient à 350 millions de francs.


Fonds d'archives
– Documentation du DFAE

Auteur(e): Dario Gerardi