Malte

Archipel de la Méditerranée centrale, M. fut possession de 1530 à 1798 de l'ordre des chevaliers de M., dans lequel entrèrent de nombreux Suisses, notamment le patricien lucernois Franz von Sonnenberg (Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem ). Il devint en 1802 protectorat de la couronne britannique, obtint en 1964 seulement son indépendance, se proclama république en 1974 et entra dans l'Union européenne en 2004. La Suisse a avec ce pays des rapports amicaux, mais peu nombreux. La reconnaissance diplomatique eut lieu en 1964. Les rapports bilatéraux se déroulèrent par l'intermédiaire de leurs ambassades à Londres (1966-1968), puis à Rome. Depuis 1937, la Suisse dispose d'un consul honoraire à La Valette, nommé consul général en 2003. De son côté, M. entretient une mission permanente au bureau des Nations unies et une représentation consulaire à Genève, de même qu'un consul honoraire à Lugano. Les deux petits Etats neutres eurent surtout des rapports bilatéraux dans l'OSCE, dans le cadre du groupe des neutres et non alignés. En 2001, Joseph Borg, ministre des Affaires étrangères, fit une première visite officielle en Suisse. Le principal accord bilatéral concerne l'Académie méditerranéenne d'études diplomatiques, fondée en 1990 par la Suisse et M., rattachée à l'université de Malte et à l'Institut universitaire de hautes études internationales de Genève. Elle offre des filières aux étudiants et diplomates de toute la région méditerranéenne. Les relations commerciales sont insignifiantes. Le groupe zougois d'électronique Carlo Gavazzi Ltd. et Nestlé sont les seuls investisseurs suisses à M. Dans les années 1990, Swissair offrait jusqu'à cinq vols par semaine vers M.; la nouvelle compagnie Swiss y a renoncé. Au début du XXIe s., quelque 25 000 touristes suisses se rendaient chaque année à M. En 2005, 149 Suisses vivaient à M. et 81 Maltais en Suisse.


Fonds d'archives
– Documentation du DFAE

Auteur(e): Fred Tanner / WW