Islande

Pays insulaire de l'Atlantique septentrional, l'I. passa au XIVe s. sous la domination danoise, en même temps que la Norvège. Jusqu'à l'indépendance complète du pays en 1944, l'ambassade suisse à Copenhague était aussi chargée de la défense des intérêts suisses en I. Des contacts bilatéraux furent établis à l'initiative de la Suisse, qui reconnut la République d'I. dès janvier 1947. L'intérêt d'instituer des relations diplomatiques avec l'I. résidait dans son commerce extérieur, relativement prospère, et dans l'idée de pouvoir compter sur un allié déjà membre de l'ONU acquis à la cause de la Suisse, qui envisageait alors une demande d'adhésion à l'ONU. Depuis l'indépendance en 1944 jusqu'en 1951, il n'y eut pas de représentation diplomatique suisse auprès des autorités islandaises. Après que l'I. eut, en août 1950, accrédité à Berne son ambassadeur en France, la Suisse fit de même en novembre 1951, et dès lors, le ministre de Suisse à Oslo (ambassadeur depuis 1957) est également en charge de l'I. Le choix se porta sur la capitale norvégienne, parce que la plupart des Etats étrangers y ont une représentation diplomatique pour la défense de leurs intérêts en I. En 1950, Reykjavik établit un consulat à Genève et compte aujourd'hui un consulat général à Genève, un autre à Zurich et un consulat à Berne.

En 1969, Alusuisse construisit le plus grand complexe industriel d'I. La fonderie d'aluminium Isal, vendue en 2000 à l'entreprise canadienne Alcan, avait en 2005 une capacité annuelle de 170 000 tonnes et employait 500 personnes. En 1996, le groupe Hoffmann-La Roche fut associé au projet de la firme DeCode Genetics. Celui-ci visait à l'établissement d'une base de données regroupant les informations disponibles sur les pathologies et la généalogie des insulaires, en remontant jusqu'au IXe s., afin de déceler des défauts dans le matériel génétique et de fabriquer des médicaments contre les maladies héréditaires.

La Suisse est au début du XXIe s. le plus important investisseur étranger en I. En 2004, elle y a exporté pour 38 millions de francs de marchandises et en a importé pour 58 millions. Le bilan commercial est régulièrement déficitaire pour la Suisse. Les principaux biens exportés sont des machines, des produits agricoles, des montres et des métaux. En 1981, les deux Etats ont conclu un accord sur l'échange de marchandises agricoles, de poissons et de fruits de mer. Les métaux sont l'une des principales marchandises importées d'I. En 1963, il fut stipulé par un échange de notes diplomatiques que l'accord d'amitié, de commerce et d'établissement passé en 1875 avec le Danemark était toujours valable pour l'I. En 1988, un accord fut passé afin d'éviter la double imposition.

En octobre 1989, la présidente Vigdis Finnbogadottir effectua la première visite d'un chef d'Etat islandais en Suisse (sous forme d'une visite officielle de travail). Les relations bilatérales prennent surtout la forme de rencontres ministérielles dans le cadre de l'AELE, du Conseil de l'Europe et de l'OSCE, dont les deux Etats font partie. En 2004, la colonie suisse en I. comptait 71 personnes et la colonie islandaise en Suisse 116 personnes.


Fonds d'archives
– AFS
– DFAE

Auteur(e): Eric Flury-Dasen / LA