Bulgarie

 © 2000 DHS et Kohli cartographie, Berne.
© 2017 DHS

Principauté qui obtint son indépendance en 1878, à la fin de la guerre russo-turque et après 500 ans de domination ottomane, royaume en 1908, république populaire d'inspiration soviétique en 1946, la B. est une république depuis 1989. Un consulat suisse fut fondé à Sofia en 1911 seulement, élevé au rang de légation en 1936 et d'ambassade en 1963. Le premier ambassadeur extraordinaire bulgare fut accrédité en Suisse en 1915. Berne abrite une légation bulgare depuis 1916, une ambassade depuis 1963.

Pour développer son administration, ses infrastructures et son système éducatif, le nouvel Etat avait besoin de spécialistes qui se formaient surtout à l'étranger, notamment dans les universités helvétiques. Entre 1900 et 1918, sur 470 thèses défendues par des Bulgares à l'étranger, 244 furent soutenues en Suisse (117 à Genève, 46 à Lausanne, 40 à Zurich, 35 à Berne). Parmi les quelques Suisses actifs en Bulgarie, Alfred Odin fut chargé en 1889 par le gouvernement bulgare d'un enseignement d'allemand et de français à l'université de Sofia, tandis que des maîtres de sport, arrivés en 1894 à l'invitation du ministre de la culture, fondèrent la société de gymnastique Junak, lancèrent les sports en faveur de la jeunesse et travaillèrent comme correspondants de guerre pour des journaux suisses (tels le Journal de Genève et la Gazette de Lausanne) durant la guerre balkanique et la Première Guerre mondiale. Des architectes et ingénieurs suisses (dont Henri Meyer) remportèrent des concours pour la construction de bâtiments publics. On comptait une vingtaine de Suisses établis en B. en 1890, environ 180 en 1940, 20 à 30 après 1944. A Genève, au début des années 1880, des étudiants bulgares (comme Vasil Petrov Kolarov) se groupèrent autour du social-démocrate russe Georges Plekhanov; ils contribueront plus tard à la création du parti social-démocrate bulgare. Au tournant du siècle, plusieurs écrivains bulgares étaient immatriculés dans les universités suisses. On trouve dans l'œuvre d'Ivan Mincov Vazov des échos de ses nombreux séjours en Suisse.

Les relations économiques entre la Suisse et la Bulgarie sont fortement marquées par le fait que la Suisse, au début du XIXe s., comptait parmi les premiers Etats industrialisés d'Europe, alors que la B. était encore un pays agricole cent ans plus tard. La première usine électrique de B., à Pantcherevo près de Sofia, toujours en activité, a été réalisée en 1898 par la fabrique de machines-outils (Werkzeugmaschinenfabrik) d'Oerlikon. Au début du XXe s., des entreprises suisses, notamment Granitoid AG, commencèrent à investir en B. La Suisse était le premier investisseur étranger en 1937-1938, le quatrième en 1995 (après l'Allemagne, la Grèce et la Hollande). Les relations commerciales, très réduites jusqu'à la Première Guerre mondiale (la Suisse ne fournissait alors que le 2% des importations de la B.), s'intensifièrent au début des années 1930, lorsque la Confédération se haussa à la quatrième place des pays importateurs et à la cinquième des exportateurs. La prise du pouvoir par les communistes en 1944 et l'étatisation de l'économie bulgare en 1947-1948 entraînèrent un effondrement des échanges. La B. entra au Conseil d'assistance économique mutuelle en 1950. Un accord commercial et de paiement entre la B. et la Suisse fut signé en 1954. L'accord de 1972 donna un nouvel essor aux échanges économiques, caractérisés par des exportations suisses excédentaires. La Suisse fournit principalement des machines, des produits chimiques et pharmaceutiques, la B. des textiles, des produits agricoles et des machines. La chute du régime communiste en 1989 entraîna une baisse des exportations vers la Suisse (33,4 millions de francs en 1985, 16,3 en 1994). En 2000, la Suisse importait des biens pour 48 millions de francs et en exportait pour 143 millions.


Bibliographie
– H. Röhling, «Internationale wissenschaftliche Beziehungen Bulgariens von 1900-1918 im Spiegel von Dissertationen», in 1300 Jahre Bulgarien, éd.W. Althammer, 1981, 65-82
– T. Dimitrov, éd., L'amitié bulgaro-suisse, 1982
– T. Dimitrov, éd., Hommage à la Suisse: 1291-1991, 1991
– A. Michel, «Bulgaria», in UBS Economic Research, mars 1995, 1-6
– P. Brang et al., éd., Bild und Begegnung, 1996, 167-200

Auteur(e): Zvetelina Staikov / ABI