Kurzenberg

Région de l'ancien distr. du Vorderland AR, regroupant les comm. de Heiden, Wolfhalden et Lutzenberg. Capitainerie de la fin des guerres d'Appenzell jusqu'à 1658, le K. relevait auparavant de l'évêque de Constance et faisait partie du domaine de Thal dans le bailliage de Rheineck, à l'exception des fermes de Wienacht et Tobel qui dépendaient de la seigneurie de Wartensee. A l'origine, il avait des liens économiques et ecclésiastiques étroits avec Thal, d'où il fut d'abord colonisé comme alpage communal, avant de voir sa population permanente augmenter (en 1530, les gens du K. représenteront 60% des paroissiens de Thal). L'expansion appenzelloise lors des guerres de libération de 1401 à 1429 aboutit à la division du domaine de Thal et à l'édification d'un ouvrage défensif (Letzi); le soutien d'Appenzell renforça la position des habitants du K. face à ceux de la vallée. Le processus de séparation s'étendit sur plus de trois siècles: la frontière définitive avec le bailliage de Rheineck fut tracée en 1476, le rachat des droits de celui-ci et de la paroisse de Thal eut lieu entre 1532 et 1555, le partage des biens communaux en 1598, la construction d'une église au K. en 1651-1652 et la division des biens ecclésiastiques en 1809 seulement. La Réforme fut adoptée vers 1529, en même temps qu'à Thal. Au sein du pays d'Appenzell, le K. fut rattaché avec le reste du Vorderland à la rhode de Trogen et forma une demi-rhode avec les communes du Hirschberg. Il avait ses propres autorités communales et était subdivisé en trois "bandes" (Striche). Bien qu'au moment de la division d'Appenzell (1597), la commune de K. fût déjà la troisième des Rhodes-Extérieures pour la population, elle n'avait que douze représentants au Conseil, et non vingt-quatre comme les autres. La culture des champs et de la vigne ainsi que l'industrie de la toile constituaient aux XVIe et XVIIe s. la base de son économie; le commerce du fil jouait déjà un rôle important en 1570. Des querelles entre les hameaux de Heiden et de Wolfhalden à propos de l'emplacement de l'église aboutirent en 1651-1652 à l'édification de deux sanctuaires. Contre la volonté du gouvernement cantonal, le K. se scinda en 1658 en trois communes; les limites politiques et ecclésiastiques en furent fixées définitivement en 1666-1667 (le tracé de la frontière entre Wolfhalden et Lutzenberg fut particulièrement difficile; Lutzenberg resta rattaché à Thal au spirituel) et le processus s'acheva avec le partage des biens communaux en 1771-1772.


Bibliographie
AppGesch., 2, 18-19, 109-113
– E. Züst, Geschichte der Gemeinde Kurzenberg, 1991

Auteur(e): Thomas Fuchs / FP