26/01/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Morcles

Ancienne comm. VD, distr. d'Aigle, ayant fusionné en 1852 avec Lavey pour former Lavey-Morcles. Petit village d'altitude (1159 m), sur la rive droite du Rhône. 1043 Morcles. 66 hab. en 1764, 84 en 1803, 68 en 1850. En 1043, Aimon, évêque de Sion, inféoda M. au chanoine Varnerius. En 1272, Jean d'Arbignon régla avec ses habitants l'usage des pâturages. Relevant de la châtellenie de Bex, M. passa en 1476 à Berne et fit partie du mandement de Bex dans le gouvernement d'Aigle jusqu'en 1798. Un métral rendait la justice, les appels allant à Bex. Les limites avec le territoire valaisan furent définies en 1504. Les familles Veillon, de Bex, Macognin et Quartéry de Saint-Maurice, détinrent successivement un fief à M. Au spirituel, M. dépendait au Moyen Age de la paroisse de Saint-Sigismond, à Saint-Maurice. Il fut rattaché en 1529 à la paroisse protestante de Bex. Les eaux de l'Avançon de M. faisaient tourner un moulin et une scierie. En 1732, première mention d'un maître d'école. M. fut relié par la route à la plaine du Rhône en 1830 seulement. La fusion de 1852 se fit contre la volonté de la commune.


Auteur(e): Germain Hausmann