14/10/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Brassus, Le

Fraction de la comm. du Chenit VD, comprenant le village sur la rive gauche de l'Orbe, près du ruisseau du Brassus, et une vingtaine de hameaux. 790 Bracciolus (?), 1570 Brasseu. 1263 hab. en 1836, 1606 en 1900, 1671 en 1951, 1403 en 1982. La fraction de commune, reconnue en 1908, gère par le Conseil d'administration l'éclairage public, le feu, la cure, le temple et, jusqu'en 1966, la voirie. Le temple (annexe du Chenit) est construit en 1835-1837, l'église catholique à la fin du XIXe s. Dès le XVe s., Le B. est une zone de pâturage pour les habitants du Lieu. En 1555, Berne autorise la construction d'une ferrière, en 1567 celle d'un haut fourneau, en activité jusqu'en 1743 (avec forge d'affinerie jusqu'à la fin du XVIIIe s., aciérie, fabrique de faux). Le complexe industriel, couplé à un domaine pastoral, est aux mains des Varro de Genève, qui le tiennent en fief de Berne (1576-1684), puis des Jaquet de Vallorbe. A partir du XVIIIe s., taille des pierres fines et horlogerie; les maisons prestigieuses (Audemars-Piguet dès 1875, Blancpain, etc.) ont subsisté. Plusieurs communes du pied du Jura ont un alpage au B. Depuis 1899, le village est relié au réseau ferré par la compagnie privée Le Pont-Le B. Le ski s'implante en 1890 (tremplin de saut dès 1923-1924, épreuves internationales de ski nordique).


Bibliographie
– M. Reymond, «La seigneurie du Brassus», in RHV, 1959, 178-199
– P.-L. Pelet, Fer, charbon, acier dans le Pays de Vaud, 2, 1978, 185-196, 259-275; 3, 1983, 41-79
– H.-D. Audemars, M. Goy, Fraction de commune Le Brassus, 1908-1983, 1983
Encycl.VD, 11, 257-260

Auteur(e): Germain Hausmann