17/07/2013 | communication | PDF | imprimer

Glis

Ancienne comm. VS, distr. de Brigue, partie de la comm. de Brigue-G. depuis 1972, comprenant aussi Holz et Gamsen. 1230 Glisa. 633 hab. en 1850, 1093 en 1900, 1879 en 1950, 3389 en 1970. Des fouilles, commencées en 1992 sur le tracé de l'autoroute à Gamsen, ont mis au jour d'importants vestiges d'habitat du Bronze et du Fer. Au Moyen Age, G. formait avec Holz et Gamsen un tiers de la circonscription (appelée Gumper ou compra) de Brigue dans le dizain homonyme. Le quartier de Wickert devint vers 1320 une châtellenie du chapitre cathédral de Sion. Au début du XIVe s., on construisit à Gamsen une muraille (partiellement conservée jusqu'à nos jours) barrant la vallée du Rhône, sans doute pour se protéger contre les attaques des Savoyards. Une mine de fer, ouverte à Grund en 1596, passa en 1636 à Gaspard Stockalper.

Au spirituel, G. fit d'abord partie de Naters (avec une certaine autonomie dès le XIIe-XIIIe s.), puis fut érigé en 1642 en une paroisse comprenant Brigue, Brigerbad, Ried-Brigue, Termen, Gamsen et Eggerberg. L'église Notre-Dame du Glisacker accueille les pèlerins du Haut-Valais depuis le XIVe s. Des fouilles menées sur ce site en 1984 ont révélé une église-salle paléochrétienne (vers 500), avec baptistère et dépendances, ainsi que les vestiges de quatre autres sanctuaires. L'église paroissiale actuelle combine des éléments de la Renaissance avec des formes du gothique tardif. Conçue par Ulrich Ruffiner en 1519, elle porte la marque des architectes Peter et Christian Bodmer, de Prismell, qui l'achevèrent au milieu du XVIIe s.

Après la Deuxième Guerre mondiale, le village agricole se transforma en commune résidentielle. Sa population travaillait en majorité à Brigue, commune avec laquelle celle de G. fusionna en 1972, apportant des réserves de terrain à bâtir et la Société suisse des explosifs, grande entreprise industrielle fondée en 1894 à Gamsen, qui offrait et offre encore une septantaine d'emplois.


Bibliographie
– G. Descœudres, J. Sarott, «Eine frühchristliche Taufkirche im Oberwallis», in Vallesia, 41, 1986, 349-448
– «Chronique des découvertes archéol. dans le canton du Valais en 1998», in Vallesia, 54, 1999, 308-326

Auteur(e): Bernard Truffer / PM