Därligen

Comm. BE, distr. d'Interlaken, sur la rive sud du lac de Thoune et près de son extrémité orientale, à l'embouchure du canal de l'Aar. Sur les pentes raides du Därliggrat se succèdent village au bord du lac, fermes, pâturages et forêts. 1244 Tedningen. 238 hab. en 1764, 362 en 1850, 375 en 1900, 391 en 1920, 361 en 1950, 295 en 1980, 359 en 2000. Quelques vestiges du Bronze (route du lac). D. relevait de la seigneurie d'Unspunnen et en partagea l'histoire: rattachement à Berne (achevé en 1515) et au bailliage d'Interlaken (distr. dès 1803). Au spirituel, D. a toujours fait partie de la paroisse de Leissigen. Pêche, agriculture et arboriculture, transports par bateau, chantiers navals et économie alpestre ont constitué les sources de revenu de la localité, qui jouit d'un climat agréable. Dans les années 1830, la première route carrossable, celle de la rive gauche du lac, a atteint D., qui devint en 1872 station de transbordement entre le bateau à vapeur venant de Thoune et le chemin de fer pour Interlaken (le Bödelibahn). En 1893, la voie fut prolongée jusqu'à Spiez, ce dont profitèrent le tourisme (hôtel, aujourd'hui transformé en appartements; port de plaisance) et, dans une moindre mesure, l'industrie (briqueterie 1897, cimenterie 1920). En 2000, la grande majorité des personnes actives travaillaient à l'extérieur (Interlaken, Thoune, Berne).


Bibliographie
– H.A. Ebener, Die Entwicklung der Schiffahrt auf dem Thuner- und Brienzersee (17.-19. Jahrhundert), mém. lic. Berne, 1990
– P. Bannwart, Bauinventar der Gemeinde Därligen, 1997

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / LTT