01/12/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Mâche

Ancienne comm. BE, incorporée à Bienne en 1920. Village paroissial à l'est de Bienne, sur la voie romaine reliant Petinesca à Pierre-Pertuis ou à Salodurum (Soleure), fondu dès le début du XXe s. dans l'agglomération biennoise. Le noyau ancien, près de l'église, est en partie conservé. 1103 Mecin, all. Mett. 157 hab. en 1764, 476 en 1850, 751 en 1880, 1208 en 1900, 1557 en 1910. Importants vestiges de l'Antiquité tardive et du haut Moyen Age, dont un tombeau du IVe s., probablement lié à un poste militaire. Transformé au Ve s. en mausolée, il fut intégré à la première église (vers 600), reconstruite probablement au VIIIe s., puis au XIe en style roman; le chœur fut transformé aux XIIIe et XIVe s. Les terres appartenaient à des laïcs, aux abbayes de Gottstatt, Saint-Jean et Frienisberg. Un domaine (Dinghof), sis au nord de la Suze et relevant de l'évêque de Bâle, fut donné par celui-ci avant 1103 au prieuré de Saint-Alban, qui le céda en 1405 à l'abbaye de Bellelay. Le patronage de l'église Saint-Etienne (mentionnée en 1228, transformée en 1688, puis aux XIXe et XXe s.) fut offert par le comte de Nidau à Gottstatt en 1305 et revint à Berne en 1528. Le village faisait partie du comté de Nidau, passé à Berne en 1388. Il abritait deux moulins, au rôle économique important: l'un, situé sur les terres épiscopales, fut donné par le comte de Nidau à Gottstatt en 1351; l'autre fut bâti par Berne en 1637. La maison de campagne du Schlössli, construite entre le XVIe et le XVIIIe s., notamment par les familles Diesbach, Wyttenbach et Chemilleret, fut transformée en 1898 en hospice (auj. EMS du Seeland). Les Chemins de fer du Jura bernois ouvrirent un atelier de réparations en 1877. La gare sur la ligne Bienne-Herzogenbuchsee (1857) date de 1895. M. possède diverses associations de quartier; la commune bourgeoise a subsisté jusqu'à nos jours.


Bibliographie
– P. Aeschbacher, Die Grafen von Nidau und ihre Erben, 1924
– H.-M. von Känel, «Das spätrömische Grab mit reichen Beigaben in der Kirche von Biel-Mett», in ArS, 1, 1978, 138-148
– H. Lehner, «Die Ausgrabungen in der Kirche Biel-Mett», in ArS, 1, 1978, 149-154
– P. Bloesch, «Als der Abt von Bellelay in Mett das Recht weisen liess», in Ann. biennoises, 1989, 83-101

Auteur(e): La rédaction / DRO