Hof Chur

Ancienne comm. GR, réunie à la comm. de Coire par décision du Grand Conseil en 1852. Aire fortifiée, située sur un éperon rocheux au-dessus de la ville qui comprend la cathédrale, le château épiscopal, des tours et des bâtiments regroupés autour de la cour intérieure. 1266 in castro Curie. 240 h. en 1850. En 1514, l'empereur Maximilien Ier sépara le territoire du Hof de la ville de Coire et l'érigea en fief impérial qu'il remit à l'évêque. Cette enclave sur le sol des III Ligues devait donner une assise au pouvoir temporel de l'évêque dans sa charge de prince d'Empire. La Réforme conduisit à la séparation confessionnelle entre la principauté épiscopale du Hof et la bourgeoisie urbaine de Coire. Les articles d' Ilanz (1526) attribuèrent la souveraineté politique du diocèse de Coire à la ville tout en laissant à l'évêque la souveraineté juridique, le droit d'asile, la liberté d'imposition et la régale des monnaies sur le Hof. Le recès de la diète impériale (1803) mit fin à la domination temporelle du prince-évêque de Coire, la conduite des affaires judiciaires et administratives incombant dès lors à la commune du Hof.


Bibliographie
– J. Danuser, Die staatlichen Hoheitsrechte des Kantons Graubünden gegenüber dem Bistum Chur, 1897
– J.G. Mayer, Geschichte des Bistums Chur, 2 vol., 1907-1914
– P.L. Surchat, «Zum Churer Bischofsstaat im Ancien Regime», in Kirche, Staat und katholische Wissenschaft in der Neuzeit, 1988, 146-156

Auteur(e): Jürg Simonett / DVU