Brienz/Brinzauls

Ancienne commune GR, cercle de Belfort, district de l'Albula, ayant fusionné en 2015 avec Alvaneu, Alvaschein, Mon, Stierva, Surava et Tiefencastel pour former la commune d'Albula/Alvra. Le territoire communal comprenait le village de B., sur une terrasse dominant la rive nord de l'Albula, et le hameau de Vazerol sur la route du Julier. Vers 840 Brienzola, rom. Brinzauls. 111 hab. en 1808, 191 en 1850, 205 en 1860, 146 en 1888, 158 en 1900, 186 en 1941, 172 en 1950, 95 en 1980, 112 en 1990, 117 en 2000. Au XIIe s., B. était le centre économique du diocèse de Coire. L'ancienne tour de B., dont les ruines furent démolies en 1880, appartenait sans doute aux seigneurs de B., mentionnés en 1259. Jusqu'en 1851, le village a partagé l'histoire de la seigneurie de Belfort. Mentionnée pour la première fois vers 840, dédiée à saint Calixte selon un texte de 1519, l'église fut filiale de Lantsch/Lenz jusqu'en 1526. Surava s'en détacha en 1725. Outre l'élevage et l'agriculture, le péage de l'Albula était source de revenus pour B. et Lantsch/Lenz. B. et Surava formèrent une seule commune de 1869 à 1883. La route de Davos fut construite de 1870 à 1873. En 1874, le village fut la proie d'un incendie. Dans les années 1960, on commença à déplacer les fermes en périphérie. L'agriculture offrait encore 43% des emplois en 1990. Langue unique en 1860, le romanche a régressé (58% en 1990).


Bibliographie
MAH GR, 2, 1937, 342-349
– K. Egli, Die Landschaft Belfort im mittleren Albulatal, 1978

Auteur(e): Jürg Simonett / LTT