Rheinfelden (Baden)

Chef-lieu d'arrondissement ("grande ville") du Bade-Wurtemberg, cercle de Lörrach, sur la rive droite du Rhin en face de la comm. suisse homonyme. 32 513 hab. en 2007. Dès le XIVe s., les communes formant la ville actuelle firent partie de la seigneurie de R., en Autriche antérieure, puis passèrent en 1806 au grand-duché de Bade. En 1922, Nollingen-Badisch R. et Warmbach fusionnèrent pour former la ville de R., depuis 1963 R. (Baden). Le rattachement d'Adelhausen, Degerfelden, Eichsel, Herten, Karsau, Minseln et Nordschwaben de 1972 à 1975 fit de R. un chef-lieu de plus de 20 000 habitants (Grosse Kreisstadt). La construction entre 1894 et 1898 de la première centrale électrique européenne au fil de l'eau contribua largement à son éclosion: un consortium germano-suisse (Kraftübertragungswerke Rheinfelden AG) exploita le courant du Rhin; la production d'électricité bon marché incita notamment l'industrie de l'aluminium et l'électrochimie à s'établir sur la rive droite, de même que de nombreuses petites entreprises. Les deux localités de R. ont mis sur pied une coopération culturelle transfrontalière et font partie de l'Eurodistrict Trinational de Bâle, plateforme politique qui s'emploie à coordonner le développement des infrastructures et de l'aménagement du territoire entre la Suisse, la France et l'Allemagne.


Bibliographie
– H. Kampffmeyer, Die Entwicklung eines modernen Industrieortes und die Lehren, die sich daraus für die industrielle Ansiedlungs-Politik ergeben, 1910 (réimpr. 1994)
– H. Steinegger, Heimatgeschichte: Nollingen, Rheinfelden und Umgebung bis zum Jahre 1922, 1935, 416
Der Landkreis Lörrach, 2, 1994, 243

Auteur(e): Sabine Diezinger / FP