Slovénie

 © 2008 DHS et Kohli cartographie, Berne.<br>
© 2018 DHS

Dès le milieu du XIXe s., les Slovènes revendiquèrent l'autonomie de leur pays à l'intérieur de l'empire austro-hongrois. La création en 1918 du royaume des Serbes, Croates et Slovènes répondit partiellement à leur demande d'indépendance. Lors de la dislocation de la Yougoslavie, la S. devint une république (25 juin 1991). Dans les semaines qui suivirent, l'armée nationale yougoslave tenta en vain d'éviter cette sécession. La Suisse reconnut la S. le 15 janvier 1992 et établit des relations diplomatiques le 31 janvier. Depuis, la S. a une ambassade à Berne et la Confédération, à son tour, a ouvert une ambassade à Ljubljana (2001). La S., tout comme la Suisse, signa la convention des Alpes en 1991. Les deux pays ont conclu vingt accords bilatéraux entre 1992 et 2010. Berne a offert en 1994 assistance et soutien financier pour la modernisation de l'administration slovène. Un accord de consolidation de la dette de l'ancienne Yougoslavie fut signé en 1995. Depuis 2007, la S. bénéficie de la contribution suisse à l'élargissement de l'Union européenne. La Suisse était en 2008 le deuxième investisseur dans le pays, avec la présence de firmes comme Novartis, ABB ou Eternit. Arnold Rikli, le "Docteur soleil", fonda en 1854 à Veldes (auj. Bled) un sanatorium qui attira une clientèle venue de toute l'Europe. Alois Sustar, qui deviendra archevêque de Ljubljana, travailla plus de vingt ans en Suisse et fut notamment le président du Synode 72. Lojze Kovačič, important auteur dramatique slovène, né à Bâle, consacra à cette ville son roman Basel (1989). En 2009, 2359 Slovènes vivaient en Suisse et 356 Suisses (dont 274 doubles nationaux) en S.


Fonds d'archives
– Documentation du DFAE

Auteur(e): Therese Steffen Gerber / CAP