11/11/2010 | communication | PDF | imprimer
No 6

Ritz, Walter

naissance 22.2.1878 à Sion,décès 7.7.1909 à Göttingen, de Niederwald. Fils de Raphael ( -> 5). Célibataire. Collège à Sion, puis études de mathématiques et de physique à l'EPF de Zurich et à l'université de Göttingen (1897-1903), doctorat à Göttingen en 1903. Séjours d'études à Leyde, Bonn et Paris. Plusieurs cures pour soigner sa tuberculose (1904-1907). Ne croyant plus à une guérison, R. poursuivit ses recherches à Göttingen (1908) et y obtint son habilitation en 1909. On lui doit des théories importantes sur le rayonnement, le magnétisme et l'électrodynamique. La méthode variationnelle de R. servit de base théorique à la méthode des éléments finis et à la mécanique quantique. L'un de ses apports majeurs est le principe de combinaison de R. (1908), qui établit des rapports numériques simples entre les différentes séries spectrales d'un élément et permet ainsi de déterminer des séries encore inconnues ou d'en compléter d'autres restées fragmentaires. Physicien de génie, R. se pencha en outre sur les fondements de l'électrodynamique. Sa théorie de la propagation balistique de la lumière fut rejetée par Albert Einstein et abandonnée au profit de la théorie de la relativité restreinte. Prix Leconte de l'Académie des sciences de Paris à titre posthume en 1909.


Oeuvres
Gesammelte Werke, 1911 (réimpr. 2008)
Fonds d'archives
– Correspondance, AEV
– Fonds, ETH-BIB
Bibliographie
Actes SHSN, 1909, 96-104 (avec liste des œuvres)
DSB, 11, 475-481
– M.W. Carlen, «Briefe an den Walliser Physiker Walter Ritz», in BWG, 21, 1989, 107-114
– M.A. El'yashevich et al., «Walter Ritz as a theoretical physicist and his research on the theory of atomic spectra», in Physics-Uspekhi, 38, 1995, 435-455
– A.A. Martínez, «Ritz, Einstein, and the Emission Hypothesis», in Physics in Perspective, 6, 2004, 4-28

Auteur(e): Erwin Neuenschwander / FP