No 3

Oltramare, Gabriel

naissance 19.7.1816 à Genève, décès 10.4.1906 aux Eaux-Vives (auj. comm. Genève), prot., de Genève. Fils de Louis-David-Benjamin, monteur de boîtes de montre, et d'Anne née O. (sa cousine). Frère d'Hugues ( -> 5). ∞ 1850 Aline Mouchon, fille d'Emile, pharmacien. Etudes de mathématiques et de sciences naturelles à Genève (1836-1839), de mathématiques supérieures à la Sorbonne, licence ès sciences mathématiques (1840). En Egypte, précepteur d'Ismaïl, fils du régent Ibrahim Pacha (1843-1844). Privat-docent de mécanique à l'école industrielle (1845-1870) en même temps que de mathématiques au collège à Genève (1848-1850). Dès 1848, professeur ordinaire de mathématiques supérieures à l'académie de Genève. Dans une première phase de recherches, O. se pencha sur la théorie des nombres, sur laquelle il publia d'importants travaux. Par la suite, il se tourna vers l'analyse supérieure qui lui valut son ouvrage le plus célèbre (Essai sur le calcul de généralisation 1893, 21899, trad. russe 1895). On lui doit aussi divers essais sur l'astronomie et la météorologie. Il fut l'un des fondateurs de l'Institut national genevois en 1853 et en présida la section des sciences naturelles de 1894 à 1902. Membre du Conseil administratif de Genève (1848), député au Grand Conseil (1848-1854), qu'il présida à plusieurs reprises.


Bibliographie
Bull. de l'Institut national genevois, 38, 1909, 28-41 (avec liste des œuvres)
Livre du Recteur, 5, 54
– S. Khouyibaba, Mathématiques et mathématiciens dans les universités de la Suisse romande de 1537 à 1937, th. Québec, 1997 (avec liste des œuvres)

Auteur(e): Martin Kurz / WW