Libera Stampa

Journal tessinois fondé en 1913 par un groupe de dissidents du parti socialiste (Guglielmo Canevascini et Paolo Bardazzi entre autres). Il parut d'abord, hebdomadairement, en opposition à l'organe officiel du PS, L'Aurora. Dès 1917, suite à la réunification du parti, Libera Stampa fut la voix officielle du socialisme tessinois. Quotidien dès 1920, il devint le premier journal antifasciste en langue italienne d'Europe. Malgré les interdictions, le quotidien fut introduit en Italie et distribué clandestinement dès 1923. Son action, menée en étroite relation avec le mouvement Justice et Liberté, put compter sur la collaboration d'exilés politiques italiens tels que Randolfo Pacciardi et Angelo Tonello. Le prix littéraire Libera Stampa (attribué entre 1946 et 1966) fut créé pour renforcer les liens culturels entre le Tessin et l'Italie. Le journal vécut ensuite une période difficile. Au début des années 1990, on tenta de le sauver en le transformant en Nuova Libera Stampa, tribune indépendante de gauche; il dut néanmoins interrompre sa parution en 1993. Son dernier tirage s'élevait à 4500 exemplaires.


Bibliographie
– Blaser, Bibl., 970
– R. Burkhard, Die Tessiner Presse, 1977
– P. Genasci, A. Bernasconi, éd., Testimonianze di 70 anni, 1986
– E. Bellinelli, «Il Premio "Libera Stampa"», in Per una comune civiltà letteraria, éd. R. Castagnola, P. Parachini, 2003, 55-67

Auteur(e): Ernst Bollinger / WW