Zuzwil (BE)

Comm. BE, distr. de Fraubrunnen, arrondissement administratif de Berne-Mittelland. Village au carrefour des routes Münchenbuchsee-Mülchi et Jegenstorf-Rapperswil (BE), dans la partie est du plateau de Rapperswil. 1249 Zuozwile. 143 hab. en 1764, 282 en 1850, 294 en 1900, 280 en 1950, 474 en 2000. Vestiges de murs romains de fonction indéterminée, au village. Aux XIIIe et XIVe s., outre les comtes de Kibourg, l'abbaye de Frienisberg, le couvent de Fraubrunnen et la commanderie de Münchenbuchsee possédaient déjà des biens fonciers à Z. La basse juridiction de Z. et celle de Vogelsang, Zimlisberg et Dieterswil (les trois comm. Rapperswil), sans doute anciennement kibourgeoises, formaient la juridiction indépendante (Freigericht) de Dieterswil, soumise jusqu'en 1798 à l'avoyer de Berne. Pour la haute justice, Z. releva des Kibourg, puis de Berne dès 1406 (juridiction de Zollikofen). En 1803, le village fut attribué au bailliage de Fraubrunnen. Le passage à la rotation culturale avec céréaliculture et élevage entraîna le défrichement de nonante poses de forêt entre 1811 et 1813. Un remaniement parcellaire eut lieu entre 1979 et 1993. Commune à caractère rural et artisanal, W. se développa dès 1965 à cause de la proximité de la ville de Berne. En 2000, 77% des habitants travaillaient à l'extérieur, surtout à Berne et Jegenstorf. Au spirituel, Z. relève de Jegenstorf. Son école accueille aussi les élèves d'Iffwil et de Ballmoos.


Bibliographie
– M. Flückiger, Das Plateau von Rapperswil, 1971
– H.-P. Ryser, Bauinventar der Gemeinde Zuzwil, 2001

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / GAR