No 1

Röntgen, Wilhelm Conrad

naissance 27.3.1845 à Lennep bei Remscheid (Westphalie), décès 10.2.1923 à Munich, prot., Allemand. Fils de Friedrich Conrad, fabricant de drap, et de Charlotte Constanze Frowein. ∞ 1872 Anna Bertha Ludwig, fille de Johann Gottfried, hôtelier zurichois et maître d'armes des étudiants. Ecoles à Apeldoorn (Pays-Bas, 1851-1862), école technique d'Utrecht (1862-1864, probablement exclu pour motifs disciplinaires), études de mécanique à l'EPF de Zurich (1865-1868), diplôme (1868), doctorat de physique chez Gustav Zeuner à l'université de Zurich (1869), assistant d'August Kundt à Wurtzbourg et à Strasbourg (1870-1875), habilitation à Strasbourg (1874). R. fut professeur ordinaire à l'académie de Hohenheim (1875), puis extraordinaire à l'université de Strasbourg (1876) et ordinaire à Giessen (1879), à Wurtzbourg (1888, recteur en 1893-1894) et à Munich (1900-1920). Il s'occupa de thermodynamique et d'électrodynamique, étudiant surtout les décharges électriques dans différentes conditions. Il s'intéressa en outre à la physique des cristaux, dont l'esthétique le fascinait. En 1888, il découvrit le courant qui porte son nom (effets magnétiques d'un diélectrique en mouvement polarisé dans un condensateur) et, en 1895, au cours d'expériences avec un tube à rayons cathodiques, les rayons X auxquels le monde germanophone donna bientôt son nom. Cette découverte d'une immense importance, reste encore au début du XXIe s. liée, comme peu d'autres matières, à de nombreux domaines des sciences naturelles, de la médecine et de la technique; elle lui valut le premier prix Nobel de physique en 1901. R., qui se définissait parfois comme "demi Suisse", passa la plupart de ses étés à Pontresina avec sa femme (1873-1913) et séjourna aussi fréquemment à Flims, Davos et au Rigi-Scheidegg dès 1898. On retrouve dans le cercle de ses amis suisses le philologue classique Hermann Hitzig, le chirurgien Rudolf Ulrich Krönlein, le médecin Emil Ritzmann, l'ophtalmologue Ernst Wölfflin et le physicien Ludwig Zehnder. R. reçut de nombreux doctorats honoris causa et distinctions.


Fonds d'archives
– Deutsches Röntgen Museum, Remscheid-Lennep
Bibliographie
– O. Glasser, Wilhelm Conrad Röntgen und die Geschichte der Röntgenstrahlen, 1931 (31995)
DSB, 11, 529-531
– W. Beier, Wilhelm Conrad Röntgen, 1985 (21995)
– C. Wieser et al., Radiologie in der Schweiz, 1989
– A. Fölsing, Wilhelm Conrad Röntgen, 1995
– K. Ritzmann, Wilhelm Conrad Röntgen und die Schweiz, 2001 (avec liste des œuvres)

Auteur(e): Erwin Neuenschwander / FP