• <b>Louis Levade</b><br>Le docteur Levade et son fils devant leur maison à Gilamont sur Vevey. Huile sur toile datée 1794 et signée   Alexander Speissegger (Collection privée) © Photographie Musée historique de Vevey. Le peintre souligne l'érudition de Louis Levade en plaçant sur les genoux du médecin un livre de sciences naturelles que celui-ci ouvre pour déterminer avec son fils les fleurs du jardin (au second plan). Levade possédait en outre un cabinet particulier comptant plus de 5000 médailles qui seront acquises après sa mort par l'Etat de Vaud et constitueront le noyau du Musée monétaire cantonal de Lausanne.

No 2

Levade, Louis

naissance 14.3.1748 à Lausanne, décès 2.8.1839 à Vevey, prot., de Vevey et Lausanne. Fils de Cyprien Louis, chirurgien et pharmacien, et de Judith Genevois. Frère de David ( -> 1). ∞ Jeanne-Marie Justamond, fille de Jean-Rodolphe, apothicaire. Formation à Lausanne, puis à Berne (pharmacie Wyttenbach). Etudes de médecine à l'université de Leyde, doctorat en 1772. L. fut le médecin du comte Vladimir Orlov, qu'il accompagna en Russie (1774-1775). Etabli à Vevey (1775), il acquit vite une solide réputation; en 1792, il hérita de la pharmacie de son beau-père. Membre de nombreuses sociétés, il fut l'un des fondateurs de la Société des sciences physiques de Lausanne (1783). Dès 1791, L. fit partie du Rière-Conseil de la Confrérie des vignerons (président entre 1797 et 1820). Il occupa diverses charges au tribunal de district de Vevey (1809-1818). Auteur de plusieurs publications médicales, en sciences naturelles et en histoire et, en particulier, du Dictionnaire géographique, statistique et historique du canton de Vaud, publié en 1824 avec des Notes critiques parues en 1828. L. fut un grand collectionneur et posséda une importante bibliothèque.

<b>Louis Levade</b><br>Le docteur Levade et son fils devant leur maison à Gilamont sur Vevey. Huile sur toile datée 1794 et signée   Alexander Speissegger (Collection privée) © Photographie Musée historique de Vevey.<BR/>Le peintre souligne l'érudition de Louis Levade en plaçant sur les genoux du médecin un livre de sciences naturelles que celui-ci ouvre pour déterminer avec son fils les fleurs du jardin (au second plan). Levade possédait en outre un cabinet particulier comptant plus de 5000 médailles qui seront acquises après sa mort par l'Etat de Vaud et constitueront le noyau du Musée monétaire cantonal de Lausanne.<BR/>
Le docteur Levade et son fils devant leur maison à Gilamont sur Vevey. Huile sur toile datée 1794 et signée Alexander Speissegger (Collection privée) © Photographie Musée historique de Vevey.
(...)


Fonds d'archives
– Fonds, Musée monétaire cantonal de Lausanne et Musée hist. de Vevey
Bibliographie
– E. Olivier, Médecine et santé dans le Pays de Vaud au XVIIIes., 2, 1939, 981-982
– S. Carruzzo-Frey, P. Ferrari-Dupont, Du labeur aux honneurs, 1998, 36-37
– W. Eisler, «Louis Levade et la création de la médaille de la Fête des vignerons, Vevey (1797-1819)», in Revue suisse de numismatique, 78, 1999, 141-157

Auteur(e): Gilbert Coutaz