• <b>André Gindroz</b><br>Portrait commandé à  Louis Arlaud  par le sénat des étudiants de l'académie en l'honneur de l'accession du professeur à la présidence de l'Assemblée constituante vaudoise. Huile sur toile, 1831 (Collection de l'université de Lausanne; photographie Claude Bornand). Le livre au premier plan porte le titre <I>Règlement pour l'Assemblée Constituante du Canton de Vaud, 1831</I>. Le texte en cours de rédaction commence par cette déclaration: "Les Vaudois sont égaux devant la loi. Il n'y a dans le Canton de Vaud, aucun privilège de lieux, de naissances, de personnes ou de familles".

No 1

Gindroz, André

naissance 30.12.1787 (Jean Daniel André) à Lausanne, décès 17.9.1857 à Lausanne, prot., de Montpreveyres et Lausanne. Fils de Jean Daniel Benjamin, pasteur, et de Rose Elisabeth Peter. Pasteur et précepteur, G. fonde à Avignon une Eglise réformée. Professeur de philosophie à l'académie de Lausanne (1817-1838), recteur dès 1827. Député libéral au Grand Conseil vaudois (1830-1845; président en 1831-1832). Président de la Constituante de 1831. Il s'occupe de questions religieuses, morales, pédagogiques et sociales. Défenseur de la liberté religieuse. Rénovateur de l'école vaudoise, G. joue un rôle déterminant dans l'élaboration de la loi sur l'instruction publique de 1834. Lors de la révolution de 1845, il abandonne ses fonctions administratives et politiques et quitte le clergé national. En 1847, il participe à la fondation de l'Eglise libre. Auteur d'une Histoire de l'instruction publique dans le Pays de Vaud (1853). Membre fondateur en 1826 de la Société vaudoise d'utilité publique.

<b>André Gindroz</b><br>Portrait commandé à  Louis Arlaud  par le sénat des étudiants de l'académie en l'honneur de l'accession du professeur à la présidence de l'Assemblée constituante vaudoise. Huile sur toile, 1831 (Collection de l'université de Lausanne; photographie Claude Bornand).<BR/>Le livre au premier plan porte le titre <I>Règlement pour l'Assemblée Constituante du Canton de Vaud, 1831</I>. Le texte en cours de rédaction commence par cette déclaration: "Les Vaudois sont égaux devant la loi. Il n'y a dans le Canton de Vaud, aucun privilège de lieux, de naissances, de personnes ou de familles".<BR/>
Portrait commandé à Louis Arlaud par le sénat des étudiants de l'académie en l'honneur de l'accession du professeur à la présidence de l'Assemblée constituante vaudoise. Huile sur toile, 1831 (Collection de l'université de Lausanne; photographie Claude Bornand).
(...)


Bibliographie
– G. Arlettaz, Libéralisme et soc. dans le canton de Vaud: 1814-1845, 1980
– L. Polla, Rues de Lausanne, 1981, 84-85

Auteur(e): Louis Polla