No 1

Jaquet-Droz, Henri-Louis

naissance 13.10.1752 à La Chaux-de-Fonds, décès 15.11.1791 à Naples, prot., de La Chaux-de-Fonds et du Locle, bourgeois de Genève en 1785. Fils de Pierre ( -> 2). ∞ Louise Suzanne Benelle, fille de Jacob, pasteur. Orphelin de mère, J. fut élevé par sa tante et ses grands-parents maternels avant d'être mis en pension à Nancy (1767-1769), où il fut l'élève de l'abbé de Servan, mathématicien géomètre. De retour au pays, il collabora avec son père à la fabrication d'un théâtre d'automates et à celle d'un groupe de trois androïdes, conservé au Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel, d'une virtuosité technique impressionnante. Les automates furent montrés dans toute l'Europe. En 1774, J. installa un atelier à Londres, en collaboration avec Jean-Frédéric Leschot. L'année suivante, il construisit des mains artificielles puis, au début des années 1780, réalisa de nouveaux androïdes pour le marché chinois. En 1783, il s'associa à Henry Maillardet puis s'installa à Genève (1784). Membre de la Société des Arts (1786) où il développa de nombreux projets. Dès 1788, sa santé s'affaiblit et l'atelier londonien connut des déboires, ce qui conduisit à la séparation d'avec Maillardet. Il quitta Genève pour Chambésy (comm. Pregny-Chambésy), la Provence puis Naples afin de jouir d'un climat plus doux. A sa mort, Leschot reprit la tête du commerce.


Bibliographie
Biogr.NE, 1, 149-153

Auteur(e): Myriam Volorio Perriard