No 3

Bordier, Henri-Léonard

naissance 8.8.1817 à Paris, décès 31.8.1888, prot., Français et de Genève. Fils de Léonard (redevenu Français) et d'Anne Jubien. ∞ 1) Hélène de Ron, 2) Louisa Wright. Diplômé de l'Ecole des chartes (1839). Archiviste aux Archives nationales (Paris), qu'il quitta comme Jules Michelet par opposition à Napoléon III (1853), B. contribua ensuite à monter la Bibliothèque du protestantisme français. Conservateur honoraire des manuscrits de la Bibliothèque nationale (1871). Il passait chaque été à Châtelaine (auj. Genève) pour effectuer les recherches nécessaires à la nouvelle édition de La France protestante (1877-1888), sa grande œuvre inachevée. Il fit exécuter à ses frais le répertoire des notaires genevois et dénonça les vols commis par Jacques-Augustin et Jean-Barthélemy-Gaïfre Galiffe dans les archives genevoises. Il rompit une lance en faveur de l'historicité de Guillaume Tell.


Fonds d'archives
– Fonds, BPUG
Bibliographie
– E. Favre, «Henri-Léonard Bordier», in Mém. et doc. publiés par la Soc. d'hist. et d'archéol. de Genève, 23, 1892, 327-359

Auteur(e): Alain Dufour