29/11/2006 | communication | PDF | imprimer

Höngg

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Ancienne comm. ZH, comprenant le village paroissial de H. et le hameau de Rütihof, quartier de la ville de Zurich depuis 1934, presque entièrement bâti. 858 in Hohinco, 898 in villa Hoenka. 629 hab. dans le village de H. en 1634, 1019 en 1728/1733; 9 hab. à Rütihof en 1634, 45 en 1728/1733, 97 en 1900; 1531 hab. dans la comm. de H. en 1836, 3085 en 1900; 8803 hab. dans le quartier de H. en 1950, 20 423 en 2000.

Un tumulus hallstattien (vers 650 av. J.-C.) au Heiziholz est le seul indice d'une éventuelle colonisation antérieure au haut Moyen Age. L'église Saint-Maurice, sanctuaire privé fondé sans doute peu après 700, passa à l'abbaye de Saint-Gall en 870. Les liens de suzeraineté au Moyen Age restent obscurs. Les chevaliers de Humlikon, vassaux des Habsbourg, cédèrent leurs droits aux von Seen (vers 1300), qui vendirent à l'abbaye de Wettingen l'une des deux mayories (bailliage), le patronage et des terres (1359-1365). Le Grossmünster de Zurich, qui avait des biens à H. vers 800, y posséda plus tard la seconde mayorie (basse justice). D'autres couvents avaient des propriétés à H., comme Einsiedeln ou le Fraumünster. Le village comptait déjà en 1351 quarante-trois bourgeois forains de la ville de Zurich. Celle-ci acquit la première mayorie en 1384, la seconde à la Réforme (1526) et fit de H., jusqu'en 1798, un de ses bailliages internes (bailli résidant en ville). Le hameau de Rütihof, mentionné pour la première fois en 1280, relevait de la seigneurie de Weiningen (couvent de Fahr), mais faisait partie de la paroisse de H., qui engloba aussi une partie de Regensdorf (de 1280 au plus tard à 1529), Oberhasli et Niederhasli (1364-1475), Affoltern "bei H." (jusqu'en 1683) et Oberengstringen (jusqu'en 1976). Les fondations les plus anciennes de l'église datent du VIIIe/IXe s., la nef centrale actuelle de 1703, la tour et les cloches de 1863. L'abbaye de Wettingen garda le droit de nommer le pasteur jusqu'en 1837. Une église catholique existe depuis 1940.

Le coutumier de H. fut mis par écrit en 1338. Le sous-bailli, nommé par le Conseil de Zurich sur proposition de la commune, est mentionné en 1436; on cite cinq mayors villageois en 1406, un conseil local de douze personnes en 1450, réduit à quatre jurés dès 1640. L'accès à la bourgeoisie fut limité en 1571, le règlement communal date de 1576. La session hebdomadaire du tribunal local (mentionné dès 1504) était présidée par le mayor du Grossmünster jusqu'en 1665 environ, puis par le bailli (premier cas connu en 1702). L'auberge communale existe depuis 1615 (plus tard appelée Rebstock, vendue en 1876), la boucherie depuis 1654. La commune possédait la plus grande partie de la forêt; on y coupait des ronces qui servaient de clôture pour les vignes en automne; en échange, les propriétaires devaient offrir le "vin des épines" (coutume citée en 1502). Des verrées communales, organisées surtout pour la reddition des comptes, existèrent jusqu'en 1869.

La vigne constituait la principale activité agricole depuis le Moyen Age. Produisant surtout du vin blanc, H. comptait septante-six pressoirs en 1826 et sa surface viticole était encore la troisième du canton à la fin du XIXe s. Une grande partie du vignoble appartenait à des propriétaires de l'extérieur (couvents au Moyen Age, puis citadins zurichois), qui engageaient sur place des tâcherons. Jusqu'en 1880 environ, il y avait quelques pêcheurs et mariniers sur la Limmat. Si l'on ne comptait que 6 maîtres artisans sur 141 hommes en 1634, leur nombre s'élevait à 49 en 1860 (pour 95 agriculteurs). Une douzaine de familles patriciennes se firent construire à H. des maisons de campagne aux XVIIe-XVIIIe s.

La commune fut rattachée en 1798 au district de Regensdorf, en 1803 au bailliage de Bülach, en 1815 à celui de Zurich. Le cercle électoral et judiciaire de H. comprenait entre 1803 et 1852 les communes de la rive droite de la vallée de la Limmat. La commune civile (Zivilgemeinde) de H. et celle de Rütihof (1822) furent réunies dans la commune politique de H. en 1886. La viticulture s'effondra vers 1890 (mildiou, phylloxéra); au même moment commença l'essor de la construction de logements pour navetteurs. L'industrialisation resta modeste: une filature en 1817, une fabrique de tissus de soie en 1874. Le tramway pour Zurich fut inauguré en 1898. H. accueillit le premier émetteur radiophonique de Suisse alémanique en 1924 et une dépendance de l'EPF de Zurich au Hönggerberg en 1973. On replanta des vignes dès 1968, notamment sur la colline de l'église. Plusieurs associations et institutions se vouent au maintien de la tradition: le musée local depuis 1925, la corporation de H. depuis 1934, la fête annuelle dite Wümmetfäscht depuis 1973.


Bibliographie
Mitteilungen der ortsgeschichtlichen Kommission Höngg, 1928-
– G. Sibler, Ortsgeschichte Höngg, 1998

Auteur(e): Georg Sibler / PL