Wipkingen

Ancienne comm. ZH, distr. de Zurich, réunie à la ville de Zurich en 1893. 881 Wibichinga. 28 feux en 1467, 204 hab. en 1637, 512 en 1771, 887 en 1850, 2391 en 1888, 4512 en 1900, 21 978 en 1950, 19 542 en 1970, 15 700 en 2010.

Le village comprenait d'une part des maisons alignées le long de la route Zurich-Höngg et d'autre part un quartier groupé autour de l'église près de la Limmat. Peu après 881, l'empereur Charles III fit don de W. à l'abbaye du Fraumünster de Zurich; le siège du domaine de l'abbaye (Kelnhof), mentionné en 1247 et 1301, brûla en 1895. D'après le coutumier du XIVe s., c'est un avoué, et non l'abbesse, qui jugeait les homicides, les vols et les délits graves. Au début du XVe s., cette charge était aux mains de bourgeois zurichois et dès 1439, les avoués furent désignés par la ville de Zurich. Après la sécularisation du Fraumünster (1524-1526), la ville reprit les droits seigneuriaux sur W. En 1637, elle rattacha la commune au bailliage des Vier Wachten. W. fit partie de la paroisse du Grossmünster et, dès 1614, de celle de l'église des dominicains. Le village disposait d'une chapelle, mentionnée en 1270, sécularisée en 1523 dans la foulée de l'iconoclasme, puis rendue au culte en 1601 (avec cimetière). La paroisse protestante de W. fut créée en 1865 et le temple fut édifié en 1909. La fondation de la paroisse catholique du Bon-Pasteur et la construction de son église datent de 1923. Selon les recensements de 1836 (cantonal) et 1850 (fédéral), la population de W. se composait pour une moitié d'agriculteurs et d'ouvriers agricoles, pour l'autre moitié de petits artisans et ouvriers de fabrique. L'indiennerie créée en 1782 par Hans Jakob Hofmeister resta en fonction jusqu'en 1867; les bâtiments abritèrent ensuite l'école de tissage de la soie. La machine hydraulique du Letten, mise en place par la ville en 1879, permit de produire de l'électricité dès 1892. L'entreprise De Trey Brothers (fournitures pour dentistes) s'installa à W. en 1910 et resta en activité, avec plusieurs changements de propriétaire, jusqu'en 1976. Le bac qui depuis 1844 reliait W. à la zone industrielle d'Aussersihl fut remplacé par un pont en 1872, ce qui attira à W. une population plutôt défavorisée; les recettes fiscales par habitant y étaient plus basses que dans toutes les autres communes foraines zurichoises. Face à cette forte croissance, W. ne parvenait plus à assumer les charges des nouvelles infrastructures; en 1891, la commune approuva donc largement (88% de oui) son rattachement à la ville de Zurich. La gare du Letten, sur la ligne ferroviaire de la rive droite du lac, exista de 1894 à 1989. Les tramways privés en direction de Zurich et Höngg, en fonction depuis 1898, furent municipalisés en 1902 et 1923. La première liaison urbaine par autobus vers le centre-ville date de 1927; la halte de W. sur la ligne de chemin de fer Zurich-Winterthour fut ouverte en 1932. Entre 1898 et 1926, la coopérative de construction Westheim, composée de représentants des arts et métiers, édifia à des fins spéculatives le quartier du Landenberg, qui se compose essentiellement d'immeubles de six étages entourant des cours étroites. Entre 1918 et 1994, trente-six autres coopératives participèrent à l'édification de logements communaux et subventionnés. En 1933, le centre de la localité fut démoli pour permettre la rectification de la rue Rosengarten. C'est là que fut construite, entre 1965 et 1982, la tangente ouest, qui est probablement l'artère zurichoise la plus polluée.


Bibliographie
Hundert Jahre Gross-Zürich, cat. expo. Zurich, 1993, 156-167
– U. Jakob, D. Kurz, Wipkingen, 1993
– M. Bürlimann, K. Gammeter, Wipkingen, 2006
Baukultur in Zürich, 7, 2009, 73-112
MAH ZH, N.S., 5, 2012, 418-430

Auteur(e): Martin Illi / MBA