04/03/2014 | communication | PDF | imprimer | 

Utzenstorf

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. BE, distr. de Fraubrunnen, arrondissement administratif de l'Emmental, comprenant Oberdorf et Unterdorf, les hameaux de Schachen, Ei et Altwiden, des fermes isolées sur la rive droite de l'Emme, ainsi que le château et le domaine de Landshut, au nord du village. 1175 Uzansdorf. 852 hab. en 1764, 1651 en 1850, 1843 en 1900, 2527 en 1950, 3649 en 2000.

L'ouvrage de terre du Bürglenhubel, probablement néolithique, où ont été découverts un fond de cabane et des silex, ainsi que des trouvailles isolées au Lindenrain attestent une fréquentation humaine précoce. Une tombe de La Tène, avec mobilier, a été mise au jour au Schnäggefeld. En 1009, à l'époque du second royaume de Bourgogne, un comté d'Uranestorfus est mentionné. A l'époque des Zähringen, puis des Kibourg, le château fort de Landshut fut le centre du bailliage d'U. et d'une seigneurie foncière et judiciaire (haute et basse justices) incluant Oberdorf et Unterdorf, comme en témoigne encore en 1416 le coutumier de la seigneurie et du village. En 1514, U. fut rattaché avec le château et les droits de patronage à Berne qui l'attribua au nouveau bailliage de Landshut. Au Moyen Age central, U. relevait de la dîmerie de Kirchberg et faisait donc probablement partie de cette paroisse. Les dîmes furent rachetées par Berne en 1481. Construite au XIe ou XIIe s., mentionnée pour la première fois en 1275, l'église Saint-Martin fut rebâtie en 1457. Elle paraît avoir été à l'origine une église privée des Kibourg. Au bord du chemin de Kirchberg s'élevait une chapelle Saint-Jost, entièrement rasée en 1529. La paroisse protestante comprend U., Wiler et Zielebach. Jeremias Gotthelf, fils du pasteur, passa une partie de son enfance à U., puis y fut suffragant auprès de son père. L'église catholique construite en 1960 dessert vingt-quatre communes de la région.

Village agricole possédant son propre système d'assolement, U. avait aussi des droits d'usage dans les forêts domaniales du château. Au XVIe s., des conflits à propos des pâturages intercommunaux furent à l'origine des délimitations communales, notamment avec Bätterkinden (1505-1526) et avec Wiler et Zielebach (1596). Des Tauner, établis au XVIe s. à Schachen et à l'Ei, réclamèrent à deux reprises (1556 et 1688) une part aux biens communaux. Les communes riveraines de l'Emme réglèrent conjointement, au XVIIe s., les travaux d'endiguement, mais c'est seulement dès 1884, avec la correction du cours d'eau entreprise par l'Etat, que cessèrent les inondations périodiques. Avant la construction du pont en 1747, il n'existait qu'une passerelle sur l'Emme pour se rendre à Bätterkinden. L'agriculture et les activités qui lui sont liées (notamment le moulin, la fromagerie et la coopérative agricole) profitèrent de la situation d'U., sur la route de Soleure par la rive droite de l'Emme, puis dès 1875 du raccordement à la ligne de chemin de fer Soleure-Berthoud, avec un embranchement vers Thoune. La fabrique de papier fut la première entreprise industrielle d'U. (1892), suivie d'une biscuiterie (1894-1952) et d'autres entreprises, dont des ateliers de fabrication d'outils, des gravières, des entreprises de construction et une usine de recyclage de vieux papier. En 1945, la résistance de la population fit échouer un projet d'aéroport international dans la plaine de l'Emme. De nouveaux quartiers se sont formés dans les années 1970 et 1980; le centre du village s'est agrandi dès 1980. Avec Bätterkinden, Wiler et Zielebach, U. forme un groupement scolaire, où l'enseignement est dispensé aux niveaux primaire et (dès 1892) secondaire.


Sources imprimées
SDS BE, II/10
Bibliographie
– Ch. Lersch, Utzenstorf, 1955
Utzenstorf im Spiegel alter Fotos und Postkarten, 1988
– A. Baeriswyl, Die Kirche Utzenstorf, 2004
– P. Bannwart, Bauinventar der Gemeinde Utzenstorf, 2005

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / LA