Seen

Ancienne comm. ZH, distr. de Winterthour, incorporée en 1922 à la ville de Winterthour (quartier sud-est), sur la route de la vallée de la Töss, comprenant, outre S. et Oberseen, les hameaux de Stocken, Iberg, Eidberg et Sennhof. 774 Sehaim. 25 feux en 1467, env. 500 hab. en 1634, 1288 en 1771, 1665 en 1850, 2908 en 1900, 3498 en 1920.

Attesté dès 774 comme domaine du fisc royal franc, S. passa au XIe s. aux mains des seigneurs de Dillingen-Kibourg, puis en 1264, avec l'héritage des comtes de Kibourg, à Rodolphe IV de Habsbourg (futur empereur Rodolphe Ier). Les seigneurs de S., attestés entre 1240 et 1407, appartenaient à la petite noblesse. Ministériaux des Kibourg, puis des Habsbourg, ils possédaient des biens et des fiefs à S., mais ne détenaient pas le droit de basse juridiction. En 1424, S. fut remis en gage, avec le comté de Kyburg, à la ville de Zurich, qui en prit définitivement possession en 1452. Jusqu'en 1798, S. fit partie de l'Enneramt, dans le bailliage de Kyburg. Le ressort de basse juridiction d'Oberseen fut attribué à l'Enneramt en 1605; seul Stocken constitua une juridiction autonome jusqu'en 1783. S. fournit, de 1452 à 1798, plusieurs lieutenants baillivaux, issus notamment de la famille Hofmann. La commune de S. fut constituée en 1798 et rattachée au district de Winterthour. S., Oberseen-Stocken, Iberg, Eidberg et Sennhof formèrent jusqu'en 1921 des communes civiles (Zivilgemeinden).

Du haut Moyen Age à 1648, S. releva de la paroisse d'Oberwinterthur. En 1648-1649, une église fut construite à la place de l'ancienne chapelle Saint-Urbain et un pasteur fut institué. Un maître d'école est mentionné pour la première fois en 1634; auparavant, les enfants de S. se rendaient généralement à Oberwinterthur. La première école fut construite en 1680. Au XVe s., S. était un village prospère grâce à la viticulture; il conserva longtemps son caractère rural, vivant de la culture des champs et des vignes. Vers 1700, le tissage à domicile fournit un revenu d'appoint. Plusieurs filatures mécaniques, exploitées par des membres de la famille Bühler, s'établirent dès les années 1830 le long de la Töss, à S. et dans les environs. La filature du Sennhof (Hermann Bühler SA; fermée en 2016), achevée en 1860, devint le principal employeur de la localité. La proximité de Winterthour entrava l'établissement d'autres industries importantes. Dans le sillage de l'industrialisation fut construite la nouvelle route de la vallée de la Töss de Winterthour à Kollbrunn par S. (1834-1839). En 1875, S. fut relié au chemin de fer du Tösstal. Un tramway S.-Winterthour fut en fonction de 1922 à 1941. Le développement des constructions, dès les années 1960, ont transformé S. en quartier urbain, relié directement à Zurich par le S-Bahn (RER) depuis 1990.


Bibliographie
– H. Kläui, Seen im Mittelalter, 1993
– A. Bütikofer, Seen 1500-1800, 2006
– P. Niederhäuser et al., Seen in der Neuzeit, 2009

Auteur(e): Christian Baertschi / LA