14/12/2007 | communication | PDF | imprimer
No 1

Marat, Jean-Paul

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 24.5.1743 à Boudry,décès 13.7.1793 à Paris, prot., Français. Fils de Jean Mara (Juan Salvador Mara), dessinateur d'indiennes, Sarde d'origine espagnole, et de Louise Cabrol, de Genève. Célibataire (pas de mariage officiel avec Simone Evrard, connue comme la "veuve M."). Sa famille s'établit en 1754 à Neuchâtel, où son père devint précepteur. M. fréquenta le collège de cette ville, où il suivit les cours de Jean-Elie Bertrand (cofondateur en 1769 de la Société typographique). Vers 1760, il quitta Neuchâtel pour Bordeaux, puis Paris, enfin Londres (1765). C'est là qu'il entama une carrière médicale (docteur en médecine à Edimbourg en 1775), littéraire et scientifique qui le conduira jusqu'à la Révolution française. Revenu à Paris vers 1776, M. joua un rôle de premier plan pendant la Révolution, avant d'être assassiné par Charlotte Corday: jacobin, rédacteur de L'Ami du peuple (1789-1792) et député à la Convention nationale (il vota la mort de Louis XVI). Il semble que M., qui ne revint à Neuchâtel que pour de brèves visites, ait conservé quelque ressentiment contre sa région natale pour les années "d'obscurité" qu'il y vécut.


Bibliographie
– O. Coquard, Jean-Paul Marat, 1993
Biogr.NE, 1, 163-168

Auteur(e): René Sigrist