26/06/2012 | communication | PDF | imprimer

Urtenen-Schönbühl

Comm. BE, distr. de Fraubrunnen, arrondissement administratif de Berne-Mittelland, comprenant le village d'Urtenen dans la vallée de l'Urtenen, la localité de Schönbühl et une partie des collines de la vallée de Krauchthal. 1249 Urtinun, jusqu'en 2001 Urtenen. 320 hab. en 1764, 714 en 1850, 919 en 1900, 1465 en 1950, 5295 en 2000. Trouvailles du Néolithique au Längenrüpp et à Schönbühl, tumulus hallstattiens au Sand, au Junkerenholz, au Rödelberg et dans la forêt de Bubenloo, nécropole de date incertaine dans la zone de l'Oberdorfstrasse et du Lindholenweg, vestiges romains au bord du lac de Moossee. La seigneurie de basse justice d'Urtenen passa des Kibourg aux mains de bourgeois de Berne (1371-1374); elle appartint aux Diesbach, aux Bonstetten, aux Willading et aux Erlach et fut administrée en commun avec Mattstetten jusqu'en 1798. Le tribunal siégeait à l'auberge d'Urtenen. Le canton acheta les droits seigneuriaux (1810) et la ville de Berne la forêt seigneuriale (1880 et 1915-1916). La haute justice releva des Kibourg, puis de Berne (dès 1406); U. dépendit de la juridiction (Landgericht) de Zollikofen (le sautier ou Freiweibel représentait le pouvoir de Berne sur place), puis fut rattaché au bailliage de Fraubrunnen (1803). Au spirituel, U. dépend de Jegenstorf; une église fut construite à Schönbühl (1965-1968). Village pratiquant l'assolement, U. souffrit des inondations de l'Urtenen jusqu'à l'abaissement de son cours (1780, 1855, 1917) et sa canalisation (1944-1946). Après la suppression de la vaine pâture, les paysans se partagèrent en 1847 la forêt et les marais, rendant ceux-ci en partie cultivables. La céréaliculture fut complétée par l'économie laitière (première fromagerie en 1842). Avant la construction de la route de Berne qui passe par Zollikofen (1845-1848), l'ancienne route reliant Berne à l'Argovie passait par U. et le Grauholz (vestiges entre Sand et Schafthölzli). Avec les nouvelles voies carrossables (XVIIIe et XIXe s.) reliant Berne à Soleure, Bienne et l'Argovie, ainsi que les lignes ferroviaires pour Olten (1867) et Soleure (1916), U. devint un important nœud de communication. La présence de l'embranchement entre les autoroutes A1 et A6 a favorisé dès 1962 le développement de Schönbühl (plus de 3000 emplois en 2011). U. a conservé son caractère agricole. De nouveaux habitants se sont installés dans des quartiers comme Feldegg, Dorniacker et Grubenstrasse. Depuis le début du XXIe s., le centre de compétence du service vétérinaire et animaux de l'armée se trouve dans l'ancien dépôt de la Remonte fédérale (1901-1912) à Sand.


Bibliographie
– J. Kurz, Die Rechtsamegemeinde Urtenen, 1980
Urtenen-Schönbühl, 1992
– U. Maurer, Bauinventar der Gemeinde Urtenen-Schönbühl, 2004

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / CAP