Oberstrass

Ancienne comm. ZH, distr. de Zurich, quartier de la ville de Zurich depuis 1893 (partie de l'arrondissement 6), au nord du centre-ville, entre la Limmat et le Zürichberg. 1377 obren Strass. 31 feux en 1467, 228 hab. en 1634, 480 en 1771, 1183 en 1850, 4201 en 1888, 6260 en 1900, 14 422 en 1930, 15 010 en 1950, 12 452 en 1970, 9913 en 2000.

Dès le Moyen Age, une route reliait Zurich (porte du Neumarkt) à Schwamendingen et Winterthour en passant par O. et le Zurichberg. Deux fossés avancés des fortifications (Letzi), datant du bas Moyen Age, traversaient le territoire. Dès le XIIIe s., plusieurs seigneurs fonciers y possédèrent des biens: le Fraumünster, le Grossmünster, l'hôpital et le couvent de Saint-Martin sur le Zürichberg. Le Grossmünster exerçait en outre la basse justice. En 1400, la haute justice revint à la ville de Zurich avec le bailliage impérial. De 1418 à 1798, la commune fit partie du bailliage des Vier Wachten. La réorganisation effectuée par la ville en 1418 favorisa la formation de la commune. Des jurés apparaissent en 1462. Les biens communaux, avec forêts et pâturages (entre autres Geissberg, Zürichberg), sont mentionnés au XVIe s. La maison communale zum Hund avait droit de taverne (1613-1836). Dès le Moyen Age, O. releva de la paroisse du Grossmünster, puis fut rattaché à la nouvelle paroisse de la Predigerkirche (ancienne église des dominicains, 1614) et devint paroisse en 1893 (nouveau temple en 1910). O., Unterstrass et Irchel dépendent de l'église paroissiale catholique Saint-Nicolas-de-Flue, construite en 1933. La nouvelle route en direction de Winterthour fut construite en 1837, après la démolition des bastions. Comme O. était une commune de banlieue plutôt pauvre, sans véritable industrie, elle ne pouvait plus assumer seule les coûts d'infrastructure toujours plus élevés. En 1891, elle accepta son rattachement à Zurich avec plus de 90% des voix. En 1895, la compagnie ferroviaire Zentrale Zürichbergbahn inaugura le tramway qui reliait le centre-ville à la Rigiplatz par la Platte. La ville reprit l'exploitation en 1906 et prolongea la ligne jusqu'au Irchel (1923). Le funiculaire et l'établissement de cure du Rigiblick furent mis en service en 1901. Jusqu'en 1932, le territoire non boisé de la commune fut presque entièrement construit, à l'exception de l'espace occupé par l'école d'agriculture du Strickhof, fondée en 1853. Au-dessus de l' Universitätsstrasse et de la Winterthurerstrasse, ce sont les maisons familiales qui prédominent. En 1890, la société immobilière privée Rigiviertel avait par exemple acheté 17 ha de terrain où elle fit construire des villas dans le style de l'historicisme et de l'Art nouveau. Au-dessous de la route, on trouve surtout des immeubles, dont les vingt-huit groupes de bâtiments du Riedtli, quartier construit par la ville de 1912 à 1919. La physionomie d'O. est marquée par la proximité de l'Ecole polytechnique (bâtiments des années 1870-1880) et de l'hôpital universitaire (maternité). L'observatoire fédéral, ouvert en 1864, abrite depuis 1997 le Collegium helveticum de l'EPF de Zurich. De 1971 à 1979, l'université Zurich-Irchel et l'Irchelpark ont vu le jour sur l'ancien domaine du Strickhof, rejoints en 1981 par les archives d'Etat. O. est resté un quartier essentiellement résidentiel et n'offrait en 2001 que 600 emplois, dont 92% dans le secteur tertiaire.


Bibliographie
– W. Adams, Oberstrass, 1983
Hundert Jahre Gross-Zürich, cat. expo. Zurich, 1993, 110-119

Auteur(e): Martin Illi / MBA