Fluntern

Ancienne comm. ZH, incorporée à la ville de Zurich en 1893. Fermes et faubourg sur la pente du Zürichberg, quartier de villas depuis le XIXe s. Vers 1000 Flobotisreine (incertain), vers 1150 Fluentrin. 312 hab. en 1637, 640 en 1762, 365 en 1800, 1236 en 1836, 3280 en 1880, 3984 en 1900, 9775 en 1960, 7040 en 1990, 7267 en 2000.

Faisant sans doute partie, à l'origine, du bailliage impérial de Zurich, dissous en 1218, F. formait le centre des possessions foncières du chapitre du Grossmünster, qui détenait aussi la haute et la basse justice (seules quelques terres en étaient exemptes). L'habitat se groupait le long de la route du Zürichberg, refaite en 1585. Le bourreau résidait au Witingerhof ou à la Weibelhube, à l'enseigne du marteau et de la hache (symboles de justice). La compétence du tribunal de F. s'étendait aux autres villages et fermes relevant du Grossmünster. La juridiction passa au Conseil de Zurich à la Réforme, laquelle entraîna d'autre part la suppression du chapitre de chanoines réguliers de Saint-Martin, fondé en 1127 sur le Zürichberg. Au spirituel, F. était étroitement lié au Grossmünster. En 1614, il fut rattaché à la paroisse des prêcheurs. Une maison de prière fut construite en 1762. F. devint paroisse en 1893; l'église date de 1920. La paroisse catholique Saint-Martin fut créée en 1940.

Des coutumiers des XIVe et XVe s. en latin et allemand sont conservés dans les archives du Grossmünster. Ils renseignent sur les relations entre les paysans et leurs seigneurs: au décès d'un chanoine, les gens de F. devaient porter son cercueil à l'église, participer à la veillée funèbre et prier sur sa tombe. L'attribution de F. aux Vier Wachten en 1408 favorisa la formation d'une commune (dont la maison, avec salle à boire, mentionnée au XVIe s., fut vendue en 1836). Après la démolition des bastions (1833), seul d'abord le quartier de Platte, avec le nouvel hôpital cantonal (1842), acquit un caractère urbain, alors que le reste de F. comptait encore cinquante-six agriculteurs en 1850. Quelques riches bourgeois y firent bâtir précocement des résidences de campagne, tel le Susenberg du pharmacien Anton Klauser (1513), mais ce n'est que dans le dernier quart du XIXe s. que le Zürichberg se couvrit de villas. Le chemin de fer du Zürichberg central (Zentrale Zürichbergbahn) fut inauguré en 1895 et acquis par la ville en 1905. De plus en plus liée à Zurich, la commune approuva en 1893 son rattachement à la ville par deux tiers des voix. La corporation de F. date de 1895, l'association de quartier de 1898. Proche des hautes écoles, F. héberge des institutions de recherche: bâtiment de physique de l'EPF (1890), Institut suisse de météorologie (1949). Le jardin zoologique s'est ouvert en 1929.


Fonds d'archives
– ACom, intégrées aux AV de Zurich
Bibliographie
– W.H. Ruoff, «Die Hohe Gerichtsbarkeit des Grossmünsterstiftes Zürich und seine Weibelhube», in Rechtsgeschichte, Rechtssprache, Rechtsarchäologie, rechtliche Volkskunde, éd. F. Elsener, W.H. Ruoff, 1965, 343-372
– C. Brändli-Propst, Quartierfibel, 1981 (classeur)

Auteur(e): Martin Illi / ME