Altenburg (AG)

Ancienne comm. AG, incorporée à Brugg en 1901, sur un coude de l'Aar à l'ouest de Brugg. 1254 Altinburch. 154 hab. en 1803, 293 en 1900.

1 - Epoque romaine

A. possède les vestiges d'un castrum de l'Antiquité tardive, appartenant au système du limes rhénan et défendant visiblement un point de franchissement de l'Aar. La fortification, sur la rive droite, au plan en forme de cloche, avait une superficie intérieure de 28,3 a. Les murs épais de presque 3 m, conservés par endroits jusqu'à une hauteur de 7,50 m, étaient renforcés par six à huit tours semi-circulaires. La porte, flanquée de deux tours, se trouvait sur le côté est. Deux fossés assuraient une protection supplémentaire. Aucun vestige de constructions intérieures n'a été découvert à ce jour. Malgré les fouilles menées dans le cadre de la restauration du château (Schlössli) bâti au bas Moyen Age sur le site du castrum, on ne dispose que de très peu d'indices permettant de préciser le moment de la construction. La datation admise jusqu'ici (époque valentinienne, vers 370 apr. J.-C.) paraît donc extrêmement peu sûre. Les rares trouvailles monétaires suggèrent plutôt que la fortification remonte au début du IVe s. déjà.

Auteur(e): Martin Hartmann / LA

2 - Du haut Moyen Age à nos jours

Le siège seigneurial établi dans les ruines de la fortification antique paraît avoir été occupé à la fin du Xe s. par un ancêtre des Habsbourg, Kanzelin ou Lanzelin. Après la construction du château de Habsbourg au début du XIe s., A., situé en marge de l'alleu des Habsbourg, perdit de son importance et ne fut plus guère occupé que par des ministériaux. En 1397, par la cession de l'Eigenamt des Habsbourg dont il faisait partie, A. fut remis au couvent de Königsfelden, avec la haute justice. Berne, nouveau souverain depuis 1415, sécularisa le couvent en 1528 et lui succéda dans tous ses droits à A. Au spirituel, A. relève de la paroisse de Windisch. Jusqu'à son incorporation à Brugg, alors en pleine expansion, A. est resté un village agricole. En 1875 fut construit le chemin de fer du Bözberg et un imposant pont métallique sur l'Aar. Le Schlössli,

Auteur(e): Andreas Steigmeier / LA

Références bibliographiques

Bibliographie
MAH AG, 2, 1953, 335-336
– M. Hartmann, Die Römer im Aargau, 1985
– W. Drack, R. Fellmann, Die Römer in der Schweiz, 1988
– F. Müller, «Eine Zwangsheirat vor 100 Jahren: Die Verschmelzung von Altenburg mit Brugg», in Brugger Neujahrsblätter, 111, 2001, 135-158