No 3

Heusser, Jakob

naissance 3.3.1862 à Irgenhausen (comm. Pfäffikon ZH), décès 23.8.1941 à Uster, prot., de Pfäffikon, bourgeois d'honneur d'Uster (1917). Fils de Caspar ( -> 1). ∞ 1889 Berta Staub, fille d'Emil, propriétaire d'une tannerie, de Männedorf. Ecole industrielle à Zurich (1877-1879), formation pratique et commerciale dans l'entreprise paternelle, puis séjours à Lyon (1880-1882) et en Angleterre (1882-1883). De 1883 à 1897, H. dirigea l'entreprise familiale à Bubikon en tant que vendeur commercial (indépendant dès 1897). En 1900, il devint industriel du textile à Uster avec le rachat de la filature Boller (fondée par Heinrich Kunz) qu'il agrandit et où il produisit des fils de grande qualité. En 1910, H. hérita des fabriques paternelles. En 1917, il acquit la filature Huber à Uster (modernisée en 1928); en 1919, la majorité des actions de la fabrique de textiles Schiesser SA incluant des usines à Radolfzell (Bade) et Kreuzlingen; puis, en 1929, la filature et l'atelier de tissage de coton de Wettingen (fondés par Johannes Wild), qu'il modernisa également. H. prit en outre des participations dans la fabrique de voitures Turicum et acheta en 1918 la majorité des actions de la fabrique d'appareils électriques d'Alfred Zellweger (auj. Zellweger Uster SA). Il participa également à l'Aluminium Industrie AG (par la suite Alusuisse), dont il fut administrateur-délégué (1924-1939). Membre du conseil d'administration de la fabrique de machines Rieter (1918-1939). Son engagement dans Terpena SA (production de camphre synthétique) mit en danger l'ensemble de ses entreprises au début des années 1930 (liquidation en 1949). En 1938, les entreprises de H. furent regroupées sous les labels Heusser-Staub SA (filatures sans Wettingen) et Hesta (He[usser]-Sta[ub]), une holding des entreprises restantes. Dans l'entre-deux-guerres, H. devint l'industriel le plus important de l'Oberland zurichois (env. soixante ouvriers et 10 000 kg de fil produits par année vers 1900; 230 ouvriers et 50 000 à 60 000 kg de fil produits par année vers 1950). Avec sa femme Berta, il finança généreusement des projets d'assistance aux ouvriers. En 1917, il offrit à la ville d'Uster le château qu'il avait acquis et rénové, et qui abritait une école ménagère.


Bibliographie
– H.U. Rentsch, «Jakob Heusser-Staub (1862-1941)», in Schweizer Pioniere der Wirtschaft und Technik, 51, 1988

Auteur(e): Markus Bürgi / DVU