Köniz, soulèvement de

Le 26 juin 1513, lors de la fête patronale de Köniz, des mercenaires recrutés irrégulièrement pour aller combattre contre les Français (c'est l'époque des guerres d'Italie) causèrent une agitation qui se transforma en un soulèvement visant les membres du Conseil de Berne qui recevaient des pensions françaises secrètes. Trois cents émeutiers entrèrent dans Berne et se livrèrent à des actes de vandalisme. Le Conseil dut faire des concessions, le soir même et le 2 juillet (recès de Köniz). Il promit de poursuivre les bénéficiaires de pensions et les chefs mercenaires, tandis que les rebelles ne seraient pas inquiétés. La charte de Köniz du 28 juillet accorda en outre aux sujets des bailliages le droit d'être consultés à propos de futures alliances avec des puissances étrangères. Par la même occasion, les communes de la campagne réussirent à faire renouveler leurs libertés et privilèges.


Bibliographie
– K. Wimmer, Die Untertanen, der Venner und der Wein: Eine Innenansicht des Könizaufstandes von 1513, travail de séminaire ms. Berne, 1994 (AEB)
– E.J. Beer et al., éd., Berns grosse Zeit, 1999, 350-353

Auteur(e): Georg Modestin / PM