• <b>Hermann Obrecht</b><br>Portrait photographique du conseiller fédéral vers 1935 (Bibliothèque nationale suisse).

No 2

Obrecht, Hermann

naissance 26.3.1882 à Granges (SO), décès 21.8.1940 à Berne, prot., de Granges. Fils de Mathäus Josef, horloger et agriculteur, et d'Anna Maria Lutiger, ouvrière à domicile. ∞ 1907 Lina Emch. Ecole normale à Soleure, brevet (1901). Instituteur à Welschenrohr, O. fut greffier à la chancellerie de Soleure (1902), secrétaire au Département cantonal des finances (1904), puis rédacteur à la Solothurner Zeitung (1907). Conseiller d'Etat radical (1909-1917, Finances et Affaires militaires), député au Grand Conseil soleurois (1917-1933), conseiller national (1917-1928). Associé de l'étude de notaire de son frère Werner, il fut administrateur de diverses sociétés, comme les Metallwerke Dornach, la Banque cantonale soleuroise et la Société de banque suisse, ainsi que président de l'Asuag (1931). Au plan national, O. s'opposa à la grève générale. Son rôle comme président du conseil d'administration de la Waffenfabrik Solothurn AG, fabrique d'armes à participation majoritairement allemande, souleva des controverses, même au sein de son parti. En 1935, il succéda au Conseil fédéral à Edmund Schulthess, grâce au soutien des conservateurs catholiques (Heinrich Walther) et du PAB (Rudolf Minger). A la tête du Département fédéral de l'économie publique, il soutint en 1936 la dévaluation du franc suisse. Son projet pour renforcer la défense nationale et lutter contre le chômage fut nettement accepté par le peuple en 1939, tandis que son ordonnance sur la compensation des salaires en faveur des soldats en 1940 servit de base à la mise en place de l'AVS après la guerre. Le discours qu'il prononça à Bâle le 16 mars 1939, interprété comme une invitation pressante à résister à l'Allemagne nazie après l'annexion de l'Autriche, le rendit populaire. O. quitta le Conseil fédéral en 1940 pour raison de santé. Son plan pour une nouvelle économie de guerre contribua fortement à stabiliser le pays durant le conflit. Lieutenant-colonel.

<b>Hermann Obrecht</b><br>Portrait photographique du conseiller fédéral vers 1935 (Bibliothèque nationale suisse).<BR/>
Portrait photographique du conseiller fédéral vers 1935 (Bibliothèque nationale suisse).
(...)


Bibliographie
– H. Böschenstein, Bundesrat Obrecht, 1882-1940, 1981
– Altermatt, Conseil fédéral, 395-399
– R. Bill, Waffenfabrik Solothurn, 2002, 124-127

Auteur(e): Jean-Maurice Lätt / FP