Travail, Le

L'hebdomadaire socialiste La Voix du Travail, lancé à Genève en 1919 par Léon Nicole, changea son titre en Le Travail en 1922 et devint quotidien. Ce journal fut l'un des principaux vecteurs de l'action politique de son fondateur. C'est en grande partie grâce à ses tonitruantes campagnes que fut révélé et dénoncé le scandale de la Banque de Genève, dont la faillite fut à l'origine des événements du 9 novembre 1932 (fusillade de Genève). Le journal parut légalement jusqu'en 1940, lorsqu'il fut interdit par le Conseil fédéral avec son homologue lausannois, Le Droit du Peuple. Pendant la période des interdictions frappant les partis d'extrême gauche en Suisse, parurent encore quelques numéros clandestins du Travail. La Voix ouvrière , également lancée par Léon Nicole, lui succéda en août 1944.


Bibliographie
– Blaser, Bibl., 1020, 1072

Auteur(e): André Rauber