Moosseedorf

Comm. BE, distr. de Fraubrunnen, située dans le Moosseetal, comprenant le village de M., les hameaux de Sand et de Tannaker, ainsi qu'une partie du lac de Moossee. Appartenant à la paroisse et au groupement intercommunal de Münchenbuchsee, M. dispose d'un pasteur et d'un cimetière. 1242 Sedorf, 1389 Mossedorf, à dater des XVIIIe/XIXe s. officiellement M. pour la distinguer de Seedorf près d'Aarberg. 255 hab. en 1764, 584 en 1850, 573 en 1900, 819 en 1950, 833 en 1960, 3584 en 2000.

1 - Préhistoire

Les stations de plein air de la fin du Paléolithique de Mossbühl I et II sont situées sur une terrasse plane au sud-est du lac de Moossee. Seule la première de ces stations, découvertes en 1860, a fait l'objet de fouilles étendues; elle constitue le plus grand site magdalénien de Suisse (70 000 silex) datant de la fin de la dernière glaciation (vers 13 500 av. J.-C.) et, vu son état de conservation exceptionnel, l'une des principales stations de plein air de cette époque dans le Moyen Pays. Parmi les objets particuliers, on recense une aiguille en os, des petites boules d'ocre (colorant minéral), des perles de lignite, une statuette féminine stylisée de jais (2,2 cm de hauteur) et des débris d'ambre importé des régions baltiques. On dénombre une forte proportion de lamelles à dos dans les outils de silex. De multiples vestiges, des foyers et de faibles traces de trous de poteaux disposés en cercle semblent indiquer l'emplacement de tentes. D'après les ossements retrouvés, le renne était de loin le gibier le plus chassé.

Des fouilles réalisées en 1856 aux deux extrémités du lac de Moossee firent apparaître les restes de palafittes du Néolithique. La "station Est", nettement plus importante, se rattache pour l'essentiel, d'après la céramique, à la civilisation de Cortaillod (première moitié du IVe millénaire av. J.-C.). Lors de la construction du monument du Grauholz, il semble qu'on ait découvert une sépulture de la fin de l'âge du Bronze (vers 1300 av. J.-C.) qui aurait contenu deux aiguilles, deux bracelets et une spirale de bronze.

Auteur(e): Felix Müller (Berne) / AN

2 - Moyen Age et Temps modernes

La localité appartenait aux von Seedorf (parfois aussi appelés Moser), ministériaux des Kibourg mentionnés aux XIIIe et XIVe s.; leur château à douves se trouvait à 100 m au nord-est de l'église. En 1242, un litige les opposa au prieuré de l'île Saint-Pierre au sujet du patronage de l'église. En 1256-1257, Ulrich et Berchtold von Seedorf remirent en échange leurs possessions de M. aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Münchenbuchsee (château, église, lac, rivière, biens et gens). L'église romane (sur des vestiges antérieurs, chœur reconstruit en 1520-1525) fut une filiale de Münchenbuchsee dès 1256. Après la sécularisation de la commanderie en 1528, M. passa au bailliage de Münchenbuchsee comme partie de la basse juridiction. En 1721, Berne remit M. en échange à Jérôme d'Erlach, qui réunit le tribunal local à celui de Hofwil. En 1803, M. fut attribué au district de Fraubrunnen. Le village, essentiellement agricole, partageait les droits de pâture dans le marais avec Münchenbuchsee (querelle en 1537, règlement d'usage en 1688). Dans son domaine de Hof, Johann Rudolf Tschiffeli développa des moyens d'améliorer l'agriculture et fit assécher les marais dans les années 1770. Le cours de l'Urtenen fut abaissé et un premier remaniement parcellaire eut lieu vers 1780. Les améliorations foncières de 1855-1856 et de 1917-1920 furent réalisées avec les autres communes du Moosseetal. En dépit de la route de Berne (refaite en 1846) et de la station du chemin de fer Soleure-Zollikofen-Berne (1916, auj. ligne régionale Berne-Soleure), M. demeura un village agricole et artisanal. Après la construction (dès 1962) des autoroutes Berne-Bienne (A6) et Berne-Zurich (A1), qui se rejoignent sur le territoire communal, des entreprises du tertiaire (divers centres commerciaux et hypermarchés) et des entreprises industrielles (construction) s'installèrent à M.; la petite industrie se renforça. La création d'emplois entraîna un essor démographique nécessitant le développement de l'infrastructure (trois complexes scolaires construits entre 1966 et 1985, école secondaire en 1985). La fondation Tannacker, qui chapeaute un home et des ateliers pour handicapés de la région, fut créée en 1987. Une partie de la place d'armes de Sand (dépôt de la Remonte fédérale de 1901 à 1912) et le monument du Grauholz érigé en 1886 se trouvent sur le territoire de la commune. Le Petit et le Grand Moossee sont des sites naturels protégés depuis 1954 et 1963.

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / AN

Références bibliographiques

Bibliographie
– K. Zimmermann, «Spulennadeln der Bronzezeit im Bernischen Historischen Museum», in Jahrbuch des Bernischen Historischen Museum, 49/50, 1969/70, 231-250
Moosseedorf, 1986
SPM, 1
– R. Buser, Bauinventar der Gemeinde Moosseedorf, 2001