26/04/2006 | communication | PDF | imprimer
No 1

Gunzinger, Josef

naissance 23.3.1892 à Welschenrohr, décès 1.5.1970 à Heiligenschwendi, cath. (retrait de l'Eglise en 1960 pour protester contre la création d'un jardin d'enfants catholique), de Welschenrohr (bourgeois d'honneur en 1962). Fils de Melchior, horloger, et d'Elisabeth Allemann. ∞ 1920 Rosalia Allemann, maîtresse d'école ménagère. Séjour d'une année à La Chaux-de-Fonds. Apprentissage d'horloger à Welschenrohr dans l'atelier paternel, que G. reprit en 1920 et transforma en Gunzinger frères SA. Dès 1924, l'entreprise produisit les montres Technos. Ses bâtiments furent continuellement aménagés et plusieurs succursales créées. A son apogée en 1970, elle occupait 450 personnes et exportait dans le monde entier, en particulier au Brésil et au Japon. Vendue à General Watch Company en 1971, Technos ferma ses portes en 1980. Cofondateur de la Fédération des fabricants de montres suisses alémaniques en 1924. Conseiller communal radical (exécutif) de Welschenrohr (1917-1931), membre du Grand Conseil soleurois (1921-1925). Patriarche avec une fibre sociale, entrepreneur doué et politicien radical, G. fait partie des figures marquantes de l'industrie horlogère florissante du XXe s., dont la valeur d'exemple dépasse le cadre de Welschenrohr, où il était le "roi du village".


Bibliographie
– U. Fink, éd., Fleissige Hände. Uhrenindustrie in Welschenrohr und im Thal (1880-1980), 2000
– C. Schmid, U. Fink, «Aufstieg und Niedergang der Uhrenindustrie in Welschenrohr», in JbSolG, 73, 2000, 117-177

Auteur(e): Urban Fink / AN