Limpach

Ancienne commune BE, district de Fraubrunnen, arrondissement administratif de Berne-Mittelland, partie de la commune de Fraubrunnen depuis 2014. Situé dans la vallée du L., le village est limitrophe du canton de Soleure. La paroisse de L. comprend également les localités de Büren zum Hof et Schalunen. 1276 Limpach. 204 hab. en 1764, 426 en 1850, 475 en 1880, 407 en 1900, 396 en 1950, 316 en 2000. Plusieurs tumulus de datation incertaine ont été mis au jour à Ischlag. Au XIIIe s., les possessions et la basse juridiction de L. passèrent au couvent de Fraubrunnen, puis au bailliage bernois de Fraubrunnen lors de la sécularisation de 1528. Faisant partie du landgraviat de Bourgogne, d'abord aux mains des Kibourg, puis de Berne dès 1406, L. dépendait, pour la haute juridiction, du ressort de Zollikofen. L'église médiévale (mentionnée en 1276) fut remplacée par un nouvel édifice en 1808. Le droit de patronage passa en 1390 des ministériaux Senn de Münsingen à la famille Schilling, bourgeoise de Soleure. En 1461, il revint à l'hôpital de Soleure et, après la Réforme, à Berne (par échange, 1539). Dès le XVe s., L. et les communes voisines prirent des mesures d'assainissement de la vallée (nettoyage, canaux de drainage) pour enrayer la progression des marécages. Les premiers travaux de canalisation des cours d'eau remontent à 1746-1747 et 1790-1791. L'amélioration foncière de 1939-1951 fut entreprise conjointement par les cantons de Berne et Soleure en collaboration avec les communes concernées (canalisation et abaissement du lit du L. et de ses affluents, remaniement parcellaire et modernisation des chemins). Deux stations de pompage sont en activité dans le marais du L. depuis 1984. En 1772 déjà, la commune avait réparti le marais entre les fermes; en 1846-1847, elle céda ses forêts à des particuliers. A l'agriculture vint s'ajouter au XIXe s. la production laitière (première fromagerie en 1845). Dès le XVIIe s., il y eut en bordure de ce grand village agricole un hameau de Tauner (Moosgass) qui fut reconstruit après un incendie en 1836. La modernisation de l'agriculture entraîna un déclin démographique que ni les petits artisans ni les navetteurs établis au XXe s. ne suffirent à compenser. Un groupement scolaire a été constitué en 1982 avec Etzelkofen et Mülchi (écoles secondaires). L. est également associé à celui de Fraubrunnen (école secondaire) et à l'école de district soleuroise de Messen.


Bibliographie
– H. Stähli, Das Limpachtal und seine Bodenverbesserung, 1941
– H. Stähli, Die Melioration des Limpachtales, 1939-1951, 1953

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / LA