Roche-d'Or

Ancienne comm. JU, distr. de Porrentruy, depuis 2009 comm. Haute-Ajoie avec Damvant, Chevenez et Réclère. Village dominant la Haute-Ajoie sur un replat de la chaîne du Lomont, au sud de la route Porrentruy-Damvant. 1283 Goldenvels, ancien nom all. Goldenfels. 91 hab en 1818, 128 en 1850, 77 en 1900, 74 en 1950, 33 en 2000. A l'ouest, site du château fort (démoli en 1595), construit en 1283 par le prince-évêque de Bâle Henri d'Isny en lutte contre le comte de Montbéliard pour la possession de l'Ajoie. Il en fit le chef-lieu d'une seigneurie comprenant Damvant, Grandfontaine, Réclère, Chevenez et Fahy. Engagée aux comtes de Montbéliard, elle fut reprise de force pendant les guerres de Bourgogne par le prince-évêque. Relevant la grande mairie de Chevenez, R. fit ensuite partie sous le régime français des départements du Mont-Terrible, puis du Haut-Rhin (1793-1813), avant d'être rattaché au canton de Berne de 1815 à 1978 (bailliage puis distr. de Porrentruy). Au spirituel, R. a toujours dépendu de la paroisse de Grandfontaine. Commune mixte en 1836. R. est resté agricole. Elle a voté contre la création du canton du Jura lors du plébiscite d'autodétermination du 23 juin 1974 (17 non-9 oui).


Bibliographie
– A. Daucourt, Dict. hist. des paroisses de l'ancien évêché de Bâle, 2, 1899, 131-138 (réimpr. 1980)

Auteur(e): Dominique Prongué