Pleujouse

Ancienne commune JU, district de Porrentruy, ayant fusionné en 2009 avec Asuel, Charmoille, Fregiécourt et Miécourt pour former la commune de La Baroche. 1105 de Pluiusa, ancien nom all. Plützhausen. 205 hab. en 1818, 239 en 1850, 135 en 1900, 109 en 1950, 80 en 2000. Construit vers 1100 par les nobles de P. sur un éperon rocheux autour duquel se développa le village, le château devint possession de l'évêque de Bâle dès le XIIIe s. et passa à titre de fief ou de gage entre les mains des P., puis de plusieurs familles nobles. Vendu comme bien national en 1794, il devint propriété de l'Association des amis du château de P. en 1924 (plusieurs rénovations et réaménagements depuis). Il en reste principalement une tour ronde du XIIIe s. et le haut corps d'habitation du XVIe s., reconstruit après l'incendie de 1980 (restaurant depuis 1988). Au spirituel, P. relevait de La Baroche (Charmoille) et dès 1839 d'Asuel. Chapelle de 1881. Dans la seigneurie d'Ajoie (évêché de Bâle), P. fit partie du département du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin sous le régime français (1792-1813), avant d'être rattaché au canton de Berne (1815-1978). P. adopta le statut de commune mixte en 1836. Village essentiellement agricole (production de damassine, variété de prune).


Bibliographie
– L. Vautrey, Notices hist. sur les villes et les villages du Jura bernois, 2, 1869, 147-153 (réimpr. 1979)
– E. Erdin, «Burg Pleujouse im Jura», in Jurablätter, 42, 1980, 93-102
– G. Joset, Pleujouse et sa chapelle, 1981

Auteur(e): Dominique Prongué