No 3

Thury, René

naissance 7.8.1860 à Plainpalais (auj. comm. Genève), décès 23.4.1938 à Genève, prot., d'Etoy. Fils de Marc ( -> 2). ∞ 1889 Céline Caroline Leuthold, fille d'Arnold. Après un apprentissage de mécanicien à la Société genevoise d'instruments de physique (SIP), fondée par son père et Auguste De la Rive, T. fait un séjour durant l'hiver 1880-1881 dans le laboratoire d'Edison à Menlo Park près de New York. De retour en Suisse, il retrouve son emploi à la SIP avant de passer quelque temps à Bâle, vraisemblablement auprès de Bürgin & Alioth, pour finalement être engagé en 1882 par la société A. de Meuron & Cuénod, constructeur genevois de machines électriques (Compagnie de l'industrie électrique en 1891, Ateliers de Sécheron en 1918). C'est là qu'il acquiert une réputation internationale en concevant de puissantes et solides dynamos (hexapolaires), en s'essayant à la traction à crémaillère sur forte pente (1884) et en mettant au point un système de production-distribution d'électricité sur longue distance (courant continu à intensité constante, 1889). Il ne parvient pas à relever le défi des courants alternatifs durant la décennie suivante. Dès lors, ne cessant de croire à l'avenir du courant continu, il quitte en 1910 la Compagnie de l'industrie électrique pour mener une carrière d'ingenieur-conseil. T. fait partie de ces pionniers autodidactes, au même titre qu'Edison, qui ont innové sans pour autant être diplômé d'une école technique. Docteur honoris causa de l'EPF de Zurich.


Fonds d'archives
– Fonds, AV Genève
Bibliographie
– R.-M. Sauvin, René Thury, 1860-1938, 1982
– S. Paquier, Hist. de l'électricité en Suisse, 1998, 435-438, 450-454

Auteur(e): Serge Paquier