Montmelon

Consultez cet article sur le nouveau site web du DHS (version bȇta)

Ancienne comm. JU, distr. de Porrentruy, depuis 2009 comm. de Clos du Doubs avec Epauvillers, Epiquerez, Montenol, Ocourt, Saint-Ursanne et Seleute. Le territoire de M., dans le Clos du Doubs, est formé de plusieurs enclaves; l'habitat est dispersé dans les hameaux et métairies: M.-Dessous, M.-Dessus et Ravines, sur la boucle du Doubs au sud de Saint-Ursanne, Sur-la-Croix et Outremont, sur le versant sud de la chaîne du Lomont, au nord de Saint-Ursanne; le col de la Croix (789 m) relie le Clos du Doubs à l'Ajoie. 1373 Momolon. 244 hab. en 1818, 246 en 1850, 212 en 1900, 167 en 1950, 92 en 2000. Courtine du chapitre de Saint-Ursanne, qui y possédait quatre colonges. Relevant de la prévôté de Saint-Ursanne (évêché de Bâle), M. fut ensuite rattaché aux départements français du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin (1793-1813) et au canton de Berne (bailliage puis distr. de Porrentruy, 1815-1978). M. a toujours fait partie de la paroisse de Saint-Ursanne. Sous l'Ancien Régime, les habitants de M. étaient combourgeois de Saint-Ursanne. Ravagé par les Suédois en 1637, M. fut abandonné puis repeuplé à la fin du XVIIe s. Commune mixte depuis 1836. Au début du XXIe s., M. est toujours essentiellement agricole.


Bibliographie
– F. Chèvre, Hist. de St-Ursanne, du chapitre, de la ville et de la prévôté de ce nom, 1887, 798-808 (réimpr. 1981)
Saint-Ursanne et le Clos du Doubs, 1983

Auteur(e): Dominique Prongué