Montmelon

Ancienne comm. JU, distr. de Porrentruy, depuis 2009 comm. de Clos du Doubs avec Epauvillers, Epiquerez, Montenol, Ocourt, Saint-Ursanne et Seleute. Le territoire de M., dans le Clos du Doubs, est formé de plusieurs enclaves; l'habitat est dispersé dans les hameaux et métairies: M.-Dessous, M.-Dessus et Ravines, sur la boucle du Doubs au sud de Saint-Ursanne, Sur-la-Croix et Outremont, sur le versant sud de la chaîne du Lomont, au nord de Saint-Ursanne; le col de la Croix (789 m) relie le Clos du Doubs à l'Ajoie. 1373 Momolon. 244 hab. en 1818, 246 en 1850, 212 en 1900, 167 en 1950, 92 en 2000. Courtine du chapitre de Saint-Ursanne, qui y possédait quatre colonges. Relevant de la prévôté de Saint-Ursanne (évêché de Bâle), M. fut ensuite rattaché aux départements français du Mont-Terrible puis du Haut-Rhin (1793-1813) et au canton de Berne (bailliage puis distr. de Porrentruy, 1815-1978). M. a toujours fait partie de la paroisse de Saint-Ursanne. Sous l'Ancien Régime, les habitants de M. étaient combourgeois de Saint-Ursanne. Ravagé par les Suédois en 1637, M. fut abandonné puis repeuplé à la fin du XVIIe s. Commune mixte depuis 1836. Au début du XXIe s., M. est toujours essentiellement agricole.


Bibliographie
– F. Chèvre, Hist. de St-Ursanne, du chapitre, de la ville et de la prévôté de ce nom, 1887, 798-808 (réimpr. 1981)
Saint-Ursanne et le Clos du Doubs, 1983

Auteur(e): Dominique Prongué